Aristote

Aristote est reconnu comme l’un des philosophes et penseurs grecs les plus importants de l’histoire. C’√©tait un penseur tr√®s influent qui a apport√© d’importantes contributions dans divers domaines du savoir, en particulier en philosophie, en science et en logique.

Aristote √©tait un √©crivain passionn√©, d’o√Ļ un grand nombre de trait√©s de son auteur, environ deux cents, cependant, beaucoup d’entre eux ont √©t√© perdus au fil du temps.

Aristote se caract√©risait par une approche de chaque sujet sous un angle diff√©rent, il est all√© plus loin que ses pr√©d√©cesseurs en faisant de nouvelles r√©flexions et analyses qui n’avaient pas √©t√© faites auparavant ou qui compl√©taient les connaissances existantes dans diverses disciplines scientifiques et humanistes.

En ce sens, Aristote est consid√©r√© comme le p√®re de la logique et de la biologie gr√Ęce au genre d’approche qu’il a donn√© √† ses m√©thodes de recherche.

Enfin, Aristote peut √™tre consid√©r√© comme un chercheur moderne qui a jet√© les bases de diff√©rents domaines d’√©tudes apr√®s avoir surpass√© ses professeurs, Socrate et Platon, et pour avoir influenc√© les approches th√©oriques et scientifiques de chercheurs renomm√©s √† travers l’histoire.

Les premi√®res ann√©es d’Aristote

Aristote.1

Les id√©es d’Aristote ont influenc√© la pens√©e moderne.

Aristote est n√© en 384 avant JC √† Estagira, une petite ville de la Gr√®ce antique, o√Ļ il √©tait d’usage de d√©signer les philosophes avec le mot stagirite. Son p√®re, Nicomachus, √©tait m√©decin du roi Amyntas III de Mac√©doine et appartenait √† la famille Ascl√©piadienne, consid√©r√©e comme les fondateurs de la m√©decine.

Sa m√®re, Festis, √©tait √©galement li√©e aux Ascl√©piens. Pour cette raison, la relation qu’Aristote entretenait avec la recherche scientifique et avec la cour royale de Mac√©doine est expliqu√©e.

Cependant, ses parents moururent alors qu’il √©tait encore adolescent, il fut donc adopt√© par son tuteur Proxeno de Atarneo, qui l’envoya plus tard √† Ath√®nes pour √©tudier √† l’Acad√©mie de Platon, en 367 avant JC, o√Ļ il resta vingt ans, jusqu’en 347. avant JC

√Ä dix-sept ans, Aristote rencontra Platon. On sait peu de choses sur leur relation personnelle, cependant, beaucoup conviennent que les deux philosophes avaient une amiti√© respectueuse, au-del√† du fait que les bases philosophiques d’Aristote √©taient bas√©es sur une critique et une transformation du syst√®me philosophique de Platon, influenc√© et pr√©c√©d√© par Socrate.

De m√™me, d’autres philosophes qui ont influenc√© les fondements de la pens√©e aristot√©licienne peuvent √™tre mentionn√©s, parmi lesquels Eudoxe de Knidos, Espeusippus, Philippe d’Opunte, Erastus et Corisco.

De son c√īt√©, Aristote a utilis√© un regard diff√©rent pour √©tablir des concepts tels que ¬ęsubstance¬Ľ, ¬ęmati√®re¬Ľ et ¬ęforme¬Ľ pour pouvoir expliquer plus clairement le d√©but des faits, mais sans modifier leur v√©ritable mani√®re de se pr√©senter. Ses nouvelles approches et r√©flexions sur ces questions l’ont √©loign√© de l’Acad√©mie de Platon.

Cependant, il faut noter qu’Aristote a √©galement √©t√© influenc√© par le syst√®me platonicien, au-del√† de l’avoir critiqu√© pour pr√©senter des difficult√©s √† ins√©rer son concept de l’eidos ou du monde des id√©es dans la vie r√©elle.

Aristote devant l’Acad√©mie

Apr√®s la mort de Platon en 347 avant JC, Aristote se rendit √† Atarneo et Aso, o√Ļ il v√©cut environ trois ans avec son ami Hermias.

Puis, apr√®s la mort d’Hermias, Aristote a d√©m√©nag√© sur l’√ģle de Lesbos, o√Ļ il a v√©cu pendant deux ans et, avec son ami Teosfrasto, s’est consacr√© aux √©tudes de zoologie et a √©crit une partie de son ouvrage Politique. Dans cette p√©riode, il √©pousa Pythias de Aso, ni√®ce d’Hermias, avec qui il eut une fille du m√™me nom.

Plus tard, sa femme Pythias est décédée et Aristote a eu une relation avec un autre stagirite nommé Herpilis, avec qui il a eu un fils nommé Nicomacheus, à qui il a dédié son travail Nicomachean Ethics.

Plus tard, en l’an 343 avant JC. C., Aristote a √©t√© embauch√© par le roi Philippe II de Mac√©doine pour √™tre le tuteur de son fils de treize ans, Alexandre le Grand.

De cette fa√ßon, Aristote a d√©m√©nag√© √† Pella, la capitale de la Mac√©doine, o√Ļ il a enseign√© √† Alexandre le Grand pendant deux ans. Peu d’informations ont √©t√© trouv√©es sur cette relation, m√™me l’influence de l’enseignant sur son disciple est inconnue.

Le lyc√©e d’Aristote

Sculpture d'Aristote

Aristote a été le premier penseur à étudier la logique et la biologie.

En 335 avant JC, Aristote retourna √† Ath√®nes en compagnie de Th√©ophraste et fonda le Lyc√©e, une √©cole o√Ļ les cours √©taient publics et dont le nom honorait le dieu Apollo Liciu, o√Ļ il put former une biblioth√®que avec ses Ňďuvres et celles de vos √©l√®ves.

Pendant plusieurs ann√©es, le Lyc√©e a concouru avec l’Acad√©mie de Platon, et un grand nombre des textes survivants d’Aristote appartiennent √† cette √©poque.

Mort d’Aristote

Alexandre le Grand est mort en 323 avant JC, et sa mort a déclenché un mouvement nationaliste anti-macédonien dirigé par Démosthène, faisant de la Macédoine un endroit dangereux pour ses habitants.

En fait, Aristote a fait face √† une accusation, c’est pourquoi il a d√©cid√© de d√©m√©nager √† Chalcis, sur l’√ģle d’Eub√©e, o√Ļ il est mort en 322 avant JC, de causes inconnues.

Selon les donn√©es recueillies, Aristote avait donn√© ses Ňďuvres √† son ami Th√©ophraste, qui les a ensuite donn√©es √† un autre ami et ainsi de suite, jusqu’√† ce qu’elles soient retrouv√©es au 12√®me si√®cle. Pour cette raison, nombre de ses Ňďuvres ont √©t√© perdues au fil des ans et au passage d’une main √† l’autre, jusqu’√† ce qu’elles soient finalement retrouv√©es par les Arabes.

Les principales contributions d’Aristote

Voici les principales contributions d’Aristote.

Critique du système philosophique de Platon

Aristote et Platon

Peinture, l’√©cole d’Ath√®nes de Raphael Sanzio (1510-1512).

Aristote a d√©velopp√© un syst√®me philosophique personnalis√© dans lequel il a cherch√© √† fonder l’empirisme, c’est-√†-dire √† acqu√©rir la connaissance par l’exp√©rience afin d’obtenir une r√©ponse rationnelle qui expliquait tout ce qui √©tait autour de lui.

En ce sens, Aristote a critiqu√© le syst√®me philosophique de Platon, pour qui le monde √©tait compos√© de deux plans, le sensible et l’intangible ou les id√©es, et dont l’explication n’√©tait pas rationnelle.

Au contraire, pour Aristote, les choses sont compos√©es d’une mati√®re et d’une forme, et ensemble elles forment l’essence de la r√©alit√©, qui ne peut √™tre connue que par l’exp√©rience.

Logique aristotélicienne

Aristote est consid√©r√© comme le p√®re de la logique. C’est lui qui a √©tabli la notion de syllogisme, qui consiste en une forme de raisonnement d√©ductif qui part des principes de validit√© ou d’invalidit√© d’un ensemble de pr√©misses d’un discours.

De m√™me, il convient de mentionner le principe de non-contradiction, dans lequel il est soulign√© qu’une proposition et sa n√©gation ne peuvent √™tre vraies simultan√©ment et dans le m√™me sens. C’est-√†-dire qu’un discours contradictoire n’a pas de sens.

L’√©thique des vertus

Selon Aristote, toutes les activités menées par les êtres humains tendent à atteindre un certain bien, par exemple, le développement de vertus mène au bonheur, à la morale, à la tempérance ou à la sagesse, entre autres.

Les vertus englobent √† la fois l’intellect et la volont√©, par cons√©quent elles permettent le contr√īle de la partie irrationnelle de l’homme.

Philosophie politique

Drachma artistóteles

Les diff√©rents mod√®les politiques propos√©s par Aristote sont encore en vigueur aujourd’hui.

Pour Aristote, l’homme est un √™tre social qui se d√©veloppe en communaut√© et qui cherche √† vivre au mieux. Pour cette raison, il a propos√© six types de gouvernements qui recherchent le bien commun ou le bien particulier.

Des r√©gimes politiques bas√©s sur le bien commun: la monarchie, l’aristocratie et la d√©mocratie.

D√©gradation des r√©gimes politiques: tyrannie (d√©riv√©e de la monarchie), oligarchie (d√©riv√©e de l’aristocratie) et d√©magogie (corruption de la d√©mocratie).

Aujourd’hui, ces r√©gimes gouvernementaux sont toujours en vigueur.

√Čtudes scientifiques

Aristote a men√© des √©tudes importantes bas√©es sur l’observation et l’analyse dans diverses branches de la science, dans lesquelles il a laiss√© diverses contributions pr√©cieuses aux chercheurs ult√©rieurs. Parmi les avanc√©es les plus reconnues figurent:

  • La biologie: d√©crit la physiologie et l’anatomie d’un grand nombre d’√™tres vivants.
  • Physique: Il a d√©crit les quatre √©l√©ments qui composent la nature de l’univers, √† savoir l’eau, l’air, le feu et la terre.
  • Astronomie: a √©t√© le premier √† affirmer que la Terre a une forme sph√©rique.
  • Zoologie: fait d’importantes observations sur l’anatomie des animaux et leur reproduction, ce qui lui a permis de faire la distinction entre les animaux vert√©br√©s et invert√©br√©s.

Bases de la théorie littéraire

Aristote est consid√©r√© comme le premier auteur √† √©tudier l’esth√©tique et les formes du langage, en se concentrant sur la po√©sie imitative, contrairement √† Platon, qui est parti du concept de beaut√©.

Ňíuvres d’Aristote

Plusieurs des Ňďuvres qui ont √©t√© trouv√©es par Aristote sont mentionn√©es ci-dessous:

  • Logique: Cat√©gories (Categoriae), D’interpr√©tation (De interpr√©tatione), Premi√®res analytiques (Analytica priora), Secondes analytiques (Analytica posterior), entre autres.
  • Trait√©s de physique: Physique (Physica), Sur le ciel (De caelo), M√©t√©orologie (Metereologica), De l’univers (Du monde), De l’√Ęme (D’anima), Histoire des animaux (Historia animalium), entre autres.
  • M√©taphysique: M√©taphysique (Metaphysica).
  • Ethique et politique: √Čtica nicomaquea (Ethica Nicomaches), √Čtica eudemia (Ethica Eudemia), Politics (Politica), entre autres.
  • Po√©tique et rh√©torique: Po√©tique (Ars poetica) et art rh√©torique (Ars rhetorica).

 

√Čtiquettes:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *