Christophe Colomb

Christophe Colomb √©tait un navigateur, cartographe, amiral et explorateur universellement reconnu pour avoir d√©couvert l’Am√©rique le 12 octobre 1492, et pour avoir c√©d√© la place √† la premi√®re rencontre entre les civilisations europ√©enne et am√©ricaine, ainsi qu’√† l’important processus de conqu√™tes et de colonisation qui a chang√© l’histoire de l’humanit√©.

Colomb a √©t√© le premier navigateur √† tracer une route de navigation de l’Europe vers l’Am√©rique, bien qu’il croyait avoir atteint le territoire des Antilles, apr√®s quatre voyages effectu√©s. Cependant, on pense qu’il n’a pas √©t√© la premi√®re personne √† d√©couvrir le Nouveau Monde.

Premières années

Statue de Christophe Colomb

Dans diverses villes du monde, il y a des statues avec la figure de Christophe Colomb en l’honneur de sa d√©couverte.

Cristoforo Colombo (en italien) ou Cristophorus Columbus (en latin), mieux connu sous le nom de Crist√≥bal Col√≥n (en espagnol) est n√© en 1451 √† G√™nes (Italie), mais la date exacte de sa naissance n’est pas claire, il y a m√™me des chercheurs qui doute de son origine g√©noise, et cela est d√Ľ au fait qu’il y a un grand myst√®re autour de cette question bas√© sur la biographie que son fils Hernando Col√≥n a √©crite, au-del√† de Colomb lui-m√™me se d√©clarant g√©nois.

Ses parents étaient Domenico Colón et Susanna Fontanarossa, qui avaient la tradition du tissage comme métier. Columbus était le premier enfant de cinq enfants du couple, nommé Bartolomé, Giacomo, Giovanni, Pellegrino et Bianchinetta.

D’un autre c√īt√©, Col√≥n avait peu d’√©ducation, cependant, lui et son fr√®re Bartolom√© ont montr√© leur vocation de marin d√®s leur plus jeune √Ęge, qu’il a d√©velopp√©e en travaillant comme artisan et marchand naviguant sur des bateaux qui transportaient diverses marchandises.

Hypoth√®se sur l’origine de Christophe Colomb

Les chercheurs et les experts de la biographie de Christophe Colomb √©tablissent que l’origine de la naissance du navigateur et d√©couvreur est la R√©publique de G√™nes , les autres th√©ories sont donc rejet√©es.

Les actes notari√©s qui le d√©crivent, le testament de son fils et la d√©claration de Colomb lui-m√™me faite dans le document “Fundaci√≥n de Mayorazgo”, dans lequel il d√©clare √™tre originaire de G√™nes, sont pris en compte.

Des doutes sur son origine peuvent provenir du fait que la plupart de ses √©crits sont en espagnol avec des caract√©ristiques typiques d’autres langues, et non en italien, comme son origine l’indique.

Cependant, divers chercheurs soutiennent que Christophe Colomb a une autre origine, parmi laquelle il convient de noter qu’il √©tait catalan, car ses √©crits sont en espagnol et avec certains rebondissements catalans.

Il y a aussi ceux qui ont l’hypoth√®se que Col√≥n √©tait d’origine galicienne √©tant donn√© que dans la province de Pontevedra il y avait un groupe d’habitants avec le nom de famille Col√≥n, cependant, cela n’affirme pas que le d√©couvreur est n√© dans cette r√©gion.

De m√™me, des enqu√™tes men√©es dans les ann√©es 1920 et 1930 garantissent que Christophe Colomb est d’origine portugaise et qu’il est venu travailler directement pour le roi Jean II du Portugal.

Expérience en tant que navigateur

Portrait de Christophe Colomb

Portrait de Christophe Colomb, par le peintre Sebastiano del Piombo.

On estime que vers l’√Ęge de quinze ans, Christophe Colomb s’est rendu sur l’√ģle de Chios (mer √Čg√©e) en tant que marin et marchand, et qu’entre 1470 et 1476, il avait d√©j√† parcouru d’importantes routes commerciales dans la mer M√©diterran√©e et la p√©ninsule ib√©rique (Espagne et Portugal).

En 1476, Christophe Colomb voyageait en Angleterre, mais il atteignit les c√ītes portugaises en raison d’un naufrage auquel il surv√©cut lors d’un combat dans la guerre de succession castillane lorsque la flotte g√©noise o√Ļ il voyageait fut attaqu√©e par des corsaires fran√ßais, pr√®s du cap San Vicente en Le Portugal.

D√®s lors, Christophe Colomb v√©cut au Portugal pendant une dizaine d’ann√©es , √©tabli √† Lisbonne, jusqu’en 1485, d’o√Ļ il eut l’opportunit√© de parcourir diverses routes maritimes commerciales en agissant comme agent de la maison Centurione de Madeira, pour laquelle il avait l’opportunit√© de voyager √† Mad√®re, en Islande, en Irlande, en Guin√©e, √† G√™nes et en Angleterre.

Pendant cette p√©riode, Colomb apprit le m√©tier de marin, la cartographie, pour dessiner des cartes marines qu’il vendra plus tard, et il eut l’occasion d’apprendre plusieurs langues telles que le portugais, l’espagnol et le latin.

Il est possible que lors de ses voyages, Colomb ait lu des textes sur la sph√©ricit√© de la Terre, tels que ceux d√©fendus par Claudio Ptol√©m√©e, m√™me qu’il ait entendu des rumeurs sur l’existence d’autres terres en Occident. D’o√Ļ sa conviction que la Terre √©tait ronde, m√™me si ses calculs √©taient erron√©s pour d√©terminer une taille plus petite que la vraie.

Pour cette raison, Colomb a pris l’initiative d’offrir √† Juan II du Portugal un projet de navigation vers l’ouest. Cependant, il n’a pas gagn√© le soutien de la couronne portugaise car les conseillers maritimes du roi consid√©raient le plan risqu√© et infructueux.

Mariage

Pendant son s√©jour au Portugal, Christophe Colomb a √©pous√© Do√Īa Felipa Moniz, entre 1479 et 1480, d’une famille riche et fille du colonisateur de Mad√®re, Bartolomeu Perestrelo, d’o√Ļ Christophe Colomb a v√©cu entre Mad√®re et Porto Santo. En 1480, le couple eut un fils unique nomm√© Diego Col√≥n.

On pense que gr√Ęce au statut social et √©conomique dont jouissait la famille de l’√©pouse de Colomb, il a pu d√©marrer son projet de voyage vers l’ouest √† la recherche de terres en Inde pour √©tablir de nouvelles routes commerciales.

Quelques années plus tard, sa femme Felipa mourut de la tuberculose, donc en 1487, il commença une relation sentimentale avec Beatriz Enríquez de Arana, avec qui il eut un fils nommé Hernando Colón en 1488.

Projet de voyage ouest

Christophe Colomb à Séville

Portrait de Christophe Colomb par le peintre José de la Vega Marrugal (1827-1896).

On ne sait pas exactement quand Christophe Colomb a commenc√© son projet d’ √©tablir de nouvelles routes maritimes de l’Europe vers l’Asie et l’Inde , afin de transporter les marchandises d’√©pices et autres produits sans avoir √† passer par l’Orient, dont les co√Ľts de transport √©taient √©lev√©s.

On pense que cela a commenc√© apr√®s les ann√©es o√Ļ il a v√©cu au Portugal et qu’il a travaill√© comme navigateur, o√Ļ il serait en contact avec des marins portugais exp√©riment√©s, qui affirmaient que naviguer vers l’ouest il y avait des terres √† explorer, une th√©orie que divers cartographes soutenaient. .

√Ä cela s’ajoute ce que Colomb a pu entendre de son beau-p√®re et, sur la base des lettres et des cartes √©tablies par Paolo dal Pozzo Toscanelli, adress√©es au roi Alfonso V du Portugal, auquel il avait acc√®s et o√Ļ le possibilit√© d’atteindre l’Inde en naviguant vers l’ouest.

Par cons√©quent, Colomb a suivi l’hypoth√®se de la sph√©ricit√© de la Terre , ce qui lui a permis de calculer que la c√īte asiatique √©tait √† environ 2400 milles marins des √ģles Canaries.

Cependant, les calculs de Colomb √©taient erron√©s car la Terre est plus grande qu’il ne le pensait, il y a un autre continent et, finalement, la distance estim√©e est celle qui s√©pare vraiment les Antilles des Canaries.

√Ä cette √©poque, les marins portugais tentaient depuis des ann√©es d’√©tablir de nouvelles routes maritimes vers l’Inde le long de la c√īte africaine, mission que Vasco Da Gama a achev√©e en 1498.

Par cons√©quent, Christophe Colomb s’est d’abord adress√© √† la couronne portugaise pour pr√©senter son projet . Cependant, le roi Jean II du Portugal a re√ßu un refus de ses conseillers maritimes √† un tel projet.

Christophe Colomb a d√©cid√© de s’installer en Espagne entre 1484 et 1485 , o√Ļ il a r√©ussi √† rester au monast√®re de Santa Mar√≠a de La R√°bida, o√Ļ il a re√ßu l’aide de Fray Antonio de Marchena et Fray Juan P√©rez, qui ont soutenu son hypoth√®se.

De cette mani√®re, Colomb fut lentement en mesure de formaliser des relations avec diverses personnalit√©s proches des Rois Catholiques , Isabel I de Castille et Fernando de Arag√≥n, jusqu’√† ce qu’en janvier 1486, il r√©ussit √† √™tre re√ßu et entendu par le Conseil Royal, gr√Ęce √† Fray Hernando de Talavera, confesseur de la reine.

Bien que Colomb ait eu l’int√©r√™t de la reine, le Conseil du monarque a tenu deux r√©unions, une √† Cordoue et une autre √† Salamanque, pour discuter de la question et il a fallu plusieurs ann√©es pour donner une r√©ponse n√©gative √† son projet, en principe parce qu’il √©tait consid√©r√© Lors d’un tel voyage, il y avait la possibilit√© de transgresser le trait√© d’Alca√ßobas avec le Portugal, et parce que les exigences politiques de Colomb √©taient excessives.

Pendant cette p√©riode, Colomb a v√©cu de la vente de cartes et de livres, a r√©ussi √† voyager au Portugal et √† revenir en Espagne avec son fils Diego. Puis, en d√©cembre 1491, le projet de Colomb fut de nouveau soumis √† une r√©union convoqu√©e par la reine, qui soutint les id√©es propos√©es, mais l’approbation fut de nouveau refus√©e. Cette fois, Colomb se pr√©parait √† quitter l’Espagne.

Cependant, avec le soutien des fr√®res Juan P√©rez et Diego de Deza, ainsi que du courtisan Luis de Sant√°ngel, ils ont r√©ussi √† convaincre le roi Fernando d’Aragon d’apporter son soutien √† Colomb.

C’est ainsi que les rois ont accept√© la signature des capitulations de Santa Fe en avril 1492 , dans lesquelles les demandes de Christophe Colomb ont √©t√© √©tablies, sign√©es par Fray Juan P√©rez, en tant que repr√©sentant de Colomb, et par Juan de Coloma, secr√©taire de la Roi Fernando d’Aragon.

Parmi les demandes de Christophe Colomb figuraient:

  • Il a obtenu le titre h√©r√©ditaire d’amiral de l’oc√©an.
  • Le poste de vice-roi et gouverneur des terres d√©couvertes lui fut accord√©.
  • Il a re√ßu dix pour cent des b√©n√©fices obtenus gr√Ęce √† la d√©couverte.

C’est ainsi que commen√ßa l’exp√©dition de Christophe Colomb, qui se rendit dans la ville de Palos de la Frontera pour pr√©parer la flotte avec laquelle il voyagerait, compos√©e de trois caravelles nomm√©es Ni√Īa, la Pinta et la Santa Mar√≠a. Les marins exceptionnels qui l’ont accompagn√© √©taient les fr√®res Mar√≠n Alonso Pinz√≥n et Vicente Y√°nez Pinz√≥n.

Les quatre voyages de Christophe Colomb

Christophe Colomb et les rois catholiques

Peinture qui reflète Christophe Colomb à genoux devant la reine Isabelle I de Castille, auteur anonyme.

Christophe Colomb a fait un total de quatre voyages dans ce qu’il croyait √™tre l’Asie, sans savoir que c’√©tait vraiment le continent am√©ricain, qu’il explorait lentement au cours de ses voyages.

Premier voyage

Le 3 ao√Ľt 1492, Christophe Colomb quitta le port de Palos, √† Huelva (Andalousie), en direction des √ģles Canaries, o√Ļ il passa quelques jours √† effectuer quelques r√©parations et r√©parations sur les trois caravelles avec lesquelles l’√©quipage voyageait, La Ni√Īa., La Pinta et la Santa Mar√≠a . Puis il partit √† l’ouest √† la recherche de l’Inde.

Apr√®s un peu plus de deux mois de navigation et avec l’√©quipage en feu, le 12 octobre 1492 Rodrigo de Triana a cri√© “terre!” . Les navigateurs avaient atteint l’√ģle de Guanahani, que Christophe Colomb appelait San Salvador, et qui appartient √† l’archipel des Bahamas. Il ignorait que c’√©tait un continent et non des √ģles d’Asie.

Lors de ce premier voyage, Colomb et son √©quipage arriv√®rent √©galement √† Cuba, nomm√©e Juana, et √† Saint-Domingue, qu’il nomma Hispaniola.

Sur cette derni√®re √ģle, l’√©quipage a perdu la caravelle Santa Mar√≠a, et avec son bois, ils ont construit Fort La Navidad, la premi√®re colonie espagnole en Am√©rique . Apr√®s ce premier voyage, Christophe Colomb arrive en Espagne le 15 mars 1493.

Deuxième voyage

Apr√®s le succ√®s de son premier voyage, Christophe Colomb a rencontr√© les Rois Catholiques √† Barcelone, o√Ļ il a √©t√© re√ßu avec les honneurs. Il a imm√©diatement planifi√© un deuxi√®me voyage qui a commenc√© le 25 septembre 1493, cette fois il a quitt√© Cadix avec une flotte de 17 navires et plus de mille hommes.

√Ä son retour, le fort La Navidad avait √©t√© d√©truit par les autochtones de la r√©gion. En janvier 1494, Colomb a fond√© la premi√®re ville appel√©e La Isabela , un plus grand groupe d’Espagnols s’est install√©, de nouvelles exp√©ditions ont √©t√© faites et il a pr√™ch√© la foi catholique. Lors de ce voyage, Columbus a √©galement atterri sur l’√ģle de Guadalupe, l’√ģle de La Deseada et l’√ģle de la Jama√Įque.

√Ä son retour, il est arriv√© √† Cadix en juin 1496, o√Ļ il a √©t√© accus√© d’avoir maltrait√© son √©quipage et d’abus de pouvoir.

Troisième voyage

Ce voyage a commenc√© le 30 mai 1498, Columbus commandant six navires qui sont partis de Sanl√ļcar de Barrameda. Le 31 juillet, il atteint l’√ģle de Trinidad et touche pour la premi√®re fois le continent √† l’embouchure de l’Or√©noque , sans savoir qu’il se trouve en Am√©rique.

Il a explor√© le golfe de Paria, une s√©paration naturelle qui existe entre le Venezuela et Trinidad. Il a √©galement explor√© l’√ģle de Margarita et l’√ģle de Cubagua o√Ļ les indig√®nes de la r√©gion lui ont offert des perles et √©taient amicaux, puis il a d√©barqu√© √† Macuro, la c√īte v√©n√©zu√©lienne et a continu√© ses explorations. Lors de ce voyage, Colomb a dessin√© des cartes des c√ītes continentales de l’Am√©rique du Sud, auxquelles le navigateur Alonso de Ojeda avait acc√®s.

À son retour à Hispaniola, Colomb et son frère Bartolomé ont été emprisonnés par Francisco de Bobadilla, suite aux ordres des rois catholiques, et sont retournés en Espagne en raison des nombreuses plaintes contre eux. Bobadilla a été nommé vice-roi pour remplacer Columbus.

De cette manière, Christophe Colomb est arrivé menotté le 25 novembre 1500 au port de Cadix et a perdu une partie des bénéfices signés dans les capitulations de Santa Fe. Cependant, il a été rapidement libéré.

Quatrième voyage

Le quatri√®me et dernier voyage de Colomb commen√ßa en avril 1502 afin de trouver le d√©troit qui, selon le navigateur, le conduirait vers les terres d’Asie et d’Inde . Lors de ce voyage, il lui √©tait interdit d’atterrir sur Hispaniola.

Au cours de sa carri√®re, il a visit√© le Honduras, le Nicaragua, le Costa Rica et le Panama. Cependant, ses bateaux se sont retrouv√©s au milieu d’une grande temp√™te, alors il a essay√© d’atteindre Hispaniola, mais s’est vu refuser le passage.

Pour cette raison, il a √©t√© contraint d’ancrer sur l’√ģle de la Jama√Įque, o√Ļ il est rest√© pendant une courte p√©riode jusqu’√† son retour en Espagne, o√Ļ il est arriv√© le 7 novembre 1504, sans richesse ni tr√©sors et souffrant de goutte.

Voir également Discovery of America.

Mort de Christophe Colomb

Crist√≥bal Col√≥n est mort √† Valladolid le 20 mai 1506 et ses restes ont √©t√© initialement enterr√©s dans le couvent de San Francisco, bien qu’ils aient ensuite √©t√© transf√©r√©s au monast√®re de La Cartuja, √† S√©ville.

Colomb est d√©c√©d√© sans savoir qu’il avait d√©couvert un continent appel√© Am√©rique , et non des √ģles asiatiques proches de l’Inde, comme il le croyait. Une telle d√©couverte a √©t√© mise en lumi√®re lorsque Americo Vespucci, un navigateur florentin, a publi√© un livre cartographique dans lequel il affirmait que Colomb avait d√©couvert un continent inconnu des Europ√©ens.

Les d√©couvertes de Christophe Colomb ont chang√© l’histoire universelle, il s’agissait de la rencontre de deux mondes, et du d√©but d’une √©poque de conqu√™te et de domination des empires europ√©ens en Am√©rique, en particulier les espagnols et les portugais.

Columbus est reconnu √† travers l’histoire comme un navigateur, un cartographe et un amiral d’une grande importance accord√©e √† ses d√©couvertes, bien qu’il existe des th√©ories selon lesquelles il n’a pas √©t√© le premier explorateur europ√©en √† atteindre l’Am√©rique, mais il a √©t√© le premier √† tracer un itin√©raire de voyage entre les deux continents.

 

√Čtiquettes:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *