Comment faire une introduction

L’introduction est le partie initiale d’un texte, Ă  travers laquelle il est destinĂ© Ă  rapprocher le lecteur du contenu suivre et attirer votre attention pour continuer la lecture, que ce soit pour le plaisir, la recherche, la correction ou l’Ă©valuation d’un travail acadĂ©mique.

Pour cette raison, l’introduction est considĂ©rĂ©e comme une partie importante du texte, qu’elle soit de type investigateur, scientifique, informatif, littĂ©raire, entre autres, qui est toujours placĂ©e avant le premier chapitre.

Tenez-vous compte de ces donnĂ©es lors de la rĂ©daction d’une introduction? Sinon, voici une sĂ©rie d’Ă©tapes qui vous aideront Ă  faire une introduction.

1. Comment commencer Ă  Ă©crire

L’introduction, dĂšs le premier paragraphe, doit ĂȘtre intĂ©ressante, cohĂ©rente, gĂ©nĂ©rer de la curiositĂ© et contextualiser le lecteur sur le contenu dĂ©veloppĂ© dans les pages suivantes, d’autant plus qu’il s’agit du premier contact qu’il a avec le texte.

Il peut mĂȘme ĂȘtre dĂ©veloppĂ© d’une autre maniĂšre, et commencer par une brĂšve histoire, une rĂ©fĂ©rence culturelle ou une analyse de donnĂ©es intĂ©ressantes qui seront ultĂ©rieurement dĂ©veloppĂ©es dans le contenu.

2. Langue et ton

Il est recommandĂ© d’utiliser un ton personnel, mais en respectant l’utilisation d’un vocabulaire et d’un langage formel, technique ou familier en fonction du public de lecture auquel le texte est destinĂ©.

Par exemple, Ă©crire une introduction Ă  un roman n’est pas la mĂȘme chose que rĂ©diger une introduction Ă  l’Ă©conomie ou Ă  la finance. Par consĂ©quent, il est important de savoir quelle langue et quel ton utiliser dans chaque cas.

3. À quelles questions il faut rĂ©pondre

Comment faire une introduction 1

N’oubliez pas que l’introduction d’un texte doit ĂȘtre concise, claire et attrayante pour le lecteur.

Le lecteur accĂšde au texte pour diverses raisons, soit parce qu’il mĂšne une enquĂȘte ou une Ă©tude, parce qu’il veut faire une lecture agrĂ©able, soit parce qu’il est un tuteur ou un professeur qui doit apporter des corrections Ă  une thĂšse ou une recherche.

Par consĂ©quent, aprĂšs que le lecteur a lu le titre du texte, il s’inquiĂšte de la lecture de l’introduction, dans laquelle il espĂšre que certaines de ses prĂ©occupations trouveront une rĂ©ponse pour dĂ©cider de continuer ou non Ă  lire le texte. Par exemple:

  • Quel est le sujet principal?
  • Pourquoi ce texte a-t-il Ă©tĂ© fait?
  • Quelle est son importance?
  • Pourquoi sa lecture est-elle recommandĂ©e?
  • S’agit-il d’une description, d’une analyse ou d’un contraste d’informations?, Entre autres.

De cette maniĂšre, le sujet Ă  discuter, les idĂ©es principales, les mĂ©thodes appliquĂ©es ou les recherches menĂ©es, en quoi il diffĂšre des autres textes et quelles sont les contributions finales peuvent ĂȘtre mieux expliquĂ©s.

4. Organisation de l’information

Il est trÚs important de présenter les informations de maniÚre organisée, en commençant par les idées principales ou les plus importantes et en poursuivant avec les idées complémentaires. Si nécessaire, vous pouvez également ajouter des informations pertinentes qui accrochent le lecteur.

En ce sens, Ă  partir du titre et dans l’introduction, il sera trĂšs utile d’utiliser les mots-clĂ©s du texte, de cette maniĂšre le lecteur peut formuler une idĂ©e plus concrĂšte du contenu qui suit, et sa lecture est facilitĂ©e.

S’il s’agit d’une thĂšse ou d’un travail de recherche, des citations peuvent Ă©galement ĂȘtre faites par des auteurs Ă©minents dans le domaine d’Ă©tude ou le sujet prĂ©sentĂ©.

Par consĂ©quent, une synthĂšse du sujet est prĂ©sentĂ©e, mais sans rĂ©vĂ©ler plus de dĂ©tails, de sorte que le lecteur se retrouve avec plus d’enthousiasme pour lire ce qui suit.

5. Extension

L’introduction se caractĂ©rise par ĂȘtre brĂšve, gĂ©nĂ©ralement, pas plus de trois pages, selon la longueur du texte. Parfois, s’il s’agit d’un essai, il ne peut dĂ©passer une page.

De mĂȘme, et considĂ©rant que l’introduction est une partie fondamentale du texte, il est recommandĂ© que sa rĂ©daction soit effectuĂ©e Ă  la fin, lorsque le travail est terminĂ©, Ă©vitant ainsi les incohĂ©rences ou les erreurs, car lors de la prĂ©paration d’un texte, il change beaucoup jusqu’Ă  ce qu’il soit terminĂ©.

6. Autres ressources pour enrichir l’introduction

Comment faire une introduction. <A

Dans l’introduction, vous pouvez utiliser d’autres ressources qui ajoutent de la valeur au contenu exposĂ©.

Voici diffĂ©rentes ressources qui peuvent ĂȘtre utilisĂ©es pour enrichir l’introduction d’un texte:

  • PrĂ©sentez des arguments qui persuadent le lecteur.
  • S’il s’agit d’un travail acadĂ©mique et d’investigation, il est important de rĂ©pondre Ă  des questions telles que: pourquoi allons-nous travailler sur ce sujet? Quel est l’intĂ©rĂȘt d’une telle recherche? À qui s’adresse-t-elle? L’auteur a-t-il soutenu? Quelle mĂ©thodologie utilisĂ©?
  • PrĂ©sentez l’introduction dans une autre langue, comme l’anglais.
  • Utilisation d’infographies ou de diagrammes facilitant la comprĂ©hension du texte.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *