Connaissance

La connaissance C’est ce qui se passe quand quelqu’un apprend quelque chose. C’est ainsi que la connaissance est Ă©troitement liĂ©e Ă  la rĂ©alitĂ©: nous ne pouvons pas savoir quelque chose qui n’existe pas.

Savoir Cela implique d’acquĂ©rir de nouvelles rĂ©fĂ©rences et significations sur notre rĂ©alitĂ© dans le monde. Nous associons souvent savoir avec apprendre, comprendre ou savoir quelque chose.

Le mot «connaissance» dĂ©rive du grec gnose qui signifie «connaĂźtre». La gnosĂ©ologie La thĂ©orie de la connaissance est la discipline de la philosophie qui Ă©tudie la connaissance, tandis que la Ă©pistĂ©mologie est en charge de l’Ă©tude des connaissances scientifiques.

DĂ©finition traditionnelle de la connaissance

“La connaissance est un croyance vraie justifiĂ©e. ”

Cette définition classique de la connaissance fait référence à la connaissance propositionnelle et est attribuée au philosophe grec Platon (427-347 avant JC).

Quelles sont les caractéristiques de la connaissance?

La connaissance se caractérise par:

  • Soumettre deux Ă©lĂ©ments fondamentaux: l’objet qui sait et L’object c’est connu.
  • Établissez une corrĂ©lation entre le sujet et l’objet.
  • Être transmis et exprimĂ© par le langage.
  • BasĂ© sur la rĂ©alitĂ©: ce qui n’existe pas n’est pas l’objet de connaissance.
  • Utilisez la pensĂ©e.

Conditions de connaissance

Il y a trois conditions qui ensemble sont nécessaires et suffisantes pour que la connaissance existe. Ceux-ci sont:

  • CroyanceCroire et ĂȘtre convaincu que quelque chose est vrai est la premiĂšre Ă©tape dans l’Ă©tablissement de la connaissance. Ainsi, croire que Paris est la capitale de la France et ne pas en ĂȘtre convaincu n’aurait pas de sens. Cependant, il peut y avoir de vraies croyances et de fausses croyances.
  • VĂ©ritĂ©: la croyance doit ĂȘtre vraie pour ĂȘtre une connaissance; la croyance que Paris est la capitale de la France est vraie. Si quelqu’un croit que Paris est la capitale du Mexique, il aurait une fausse croyance que ce n’est pas du savoir.
  • Justification: lorsqu’une croyance est vraie, il doit y avoir des preuves pour la justifier pour ĂȘtre considĂ©rĂ©e comme une connaissance; Une des preuves que Paris est la capitale de Paris est qu’elle est la principale ville de France oĂč sont implantĂ©es les principales puissances publiques.

Quels types de connaissances existe-t-il?

Les types de connaissances renvoient aux façons dont la personne se rapporte Ă  la diversitĂ© des expĂ©riences pour connaĂźtre l’objet.

Connaissance par aptitude: savoir faire

C’est la connaissance pratique, ou la connaissance des activitĂ©s, liĂ©e Ă  la capacitĂ©, l’aptitude ou la compĂ©tence de faire quelque chose. L’objet de la connaissance est un exercice. Par exemple, savoir danser, savoir Ă©crire, savoir lire, savoir cuisiner.

Connaissance propositionnelle: savoir quoi

C’est la connaissance qui a pour objet de vraies propositions ou pensĂ©es. Il est Ă©galement connu sous le nom de connaissance factuelle. Par exemple, sachant que 2 + 2 = 4, sachant que l’ADN est le matĂ©riel gĂ©nĂ©tique des ĂȘtres vivants, sachant que Miguel de Cervantes a Ă©crit “Don Quichotte de la Mancha”.

Connaissance par contact

C’est lui connaissance directe de certaines rĂ©alitĂ©s, personnes, lieux, Ă©tats mentaux. L’objet de la connaissance est un rĂ©alitĂ© concrĂšte. Par exemple, apprendre Ă  connaĂźtre Paris en ayant Ă©tĂ© dans la ville; rencontrez Salma Hayek, la cĂ©lĂšbre actrice mexicaine.

Connaissance commune ou bon sens

C’est l’ensemble des croyances et opinions subjectives, des hypothĂšses, des intuitions, des idĂ©es prĂ©conçues et des idĂ©es qui se traduisent en connaissances superficielles. La connaissance commune est une connaissance pratique sur laquelle repose notre vie quotidienne.

Le bon sens se forme Ă  partir de l’apprĂ©hension sensorielle spontanĂ©e et immĂ©diate que nous faisons de la rĂ©alitĂ©, et se caractĂ©rise par:

  • Être une connaissance superficielle non spĂ©cialisĂ©e sans recherche planifiĂ©e.
  • Ne pas suivre une mĂ©thode ou une discipline.
  • Utilisez le langage naturel de tous les jours.

Savoir scientifique

La connaissance scientifique est le produit final de l’exploration et de la recherche scientifiques. Celles-ci sont soutenues par des procĂ©dures cohĂ©rentes et cohĂ©rentes connues sous le nom de mĂ©thode scientifique.

La connaissance scientifique implique la construction de concepts et de théories, pour décrire, expliquer et prédire les phénomÚnes et les relations et les lois qui les régissent.

Le langage scientifique est spécifique et rigoureux, il utilise des termes techniques, une symbologie et un langage mathématique.

Voir aussi Types de connaissances.

Quelles sont les sources de connaissances?

Quand on parle des sources du savoir, on se réfÚre aux moyens de le justifier.

Raisonner ou réfléchir

Quand nous disons que 2×2 = 4, nous utilisons la raison pour affirmer cette proposition. Selon le rationalisme la raison et la comprĂ©hension sont la principale source de connaissances.

Expérience sensorielle

Ce que nous percevons à travers les sens est une source de connaissance; par exemple, nous savons que les oiseaux chantent parce que nous les entendons, ou que les fleurs sont de couleurs différentes parce que nous les avons vues.

La empirisme C’est la doctrine philosophique qui soutient que l’expĂ©rience sensorielle est la principale source de connaissance.

La connaissance selon ses sources

  • Connaissances a priori: Il repose sur des jugements a priori dont la source ou l’origine est la pensĂ©e ou la raison. Par exemple: a + b = b + a.
  • Connaissance pour posteriori: Il repose sur un jugement a posteriori dont l’origine est l’expĂ©rience. C’est une connaissance empirique, justifiĂ©e par l’expĂ©rience. Par exemple: le feu brĂ»le.

 

Étiquettes:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *