Droits humains

Les droits de l’homme sont appel√©s droits inh√©rents poss√©d√©s par tous sans distinction en ce qui concerne le sexe, la nationalit√©, la religion, la condition sociale, la situation √©conomique, le dipl√īme universitaire, la langue ou la culture.

Le 10 d√©cembre 1948, l’Assembl√©e g√©n√©rale des Nations Unies (ONU) s’est tenue √† Paris, au cours de laquelle d√©claration universelle des droits de l’Homme.

Comme indiqu√© √† l’article 2 de la D√©claration des droits de l’homme, on constate que tous les individus jouissent des m√™mes droits.

Article 2. “Toute personne a les droits et libert√©s proclam√©s dans la pr√©sente D√©claration, sans aucune distinction de race, de couleur, de sexe, de langue, de religion, d’opinion politique ou autre, d’origine nationale ou sociale, de situation √©conomique, de naissance ou de toute autre condition”.

Droits de l'homme1

Dans tous les √Čtats, il existe des entit√©s publiques, telles que les tribunaux, o√Ļ les autorit√©s judiciaires travaillent pour faire respecter les droits de l’homme.

Les droits de l’homme ils sont inali√©nables et ils constituent un ensemble de privil√®ges qui visent √† prot√©ger et √† renforcer la dignit√© humaine, ainsi qu’√† promouvoir le d√©veloppement int√©gral de tous les individus, le progr√®s social, de bonnes relations entre les peuples et √† am√©liorer la qualit√© de vie.

En ce sens, tous les droits envisag√©s dans les droits de l’homme ont la m√™me valeur et la m√™me pertinence, c’est-√†-dire qu’un droit n’a pas pr√©s√©ance sur un autre. Par exemple, le droit √† l’√©ducation est aussi important que le droit de travailler, d’avoir une nationalit√© ou √† une protection √©gale.

Pour cette raison, il est du devoir de tous les peuples, figures d’autorit√© et Etats, de respecter, prot√©ger, garantir et assurer le juste respect des droits de l’homme, qui ne peuvent √™tre limit√©s ou restreints que dans certaines situations o√Ļ la justice doit intervenir. pour restaurer l’ordre social.

De m√™me, ces droits sont interd√©pendants avec d’autres, ils sont donc interd√©pendants et indivisibles et visent le respect des droits fondamentaux, parmi lesquels on peut citer, par exemple, le droit √† la vie, √† la libert√© de culte, √† l’expression, entre autres.

Les droits de l’homme cherchent √† valoriser et √† prot√©ger la vie et la libert√© de tous de mani√®re √©gale, c’est pourquoi ils sont √©troitement li√©s aux valeurs humaines, aux valeurs √©thiques et aux valeurs morales telles que le respect, l’√©galit√©, la justice, la libert√© et la solidarit√©, dans l’ordre √©tablir une s√©rie de comportements positifs pour le bien-√™tre social en g√©n√©ral.

Que sont les droits humains?

La D√©claration universelle des droits de l’homme est compos√©e de 30 articles, et plusieurs d’entre eux seront cit√©s ci-dessous afin d’exposer les droits que tous les peuples ont √©galement.

Il est √† noter que ces droits ont un caract√®re personnel, ils concernent les relations de l’individu avec la communaut√©, les libert√©s politiques, le droit de conscience, les droits sociaux, √©conomiques et culturels, ainsi que les limites qui les restreignent.

Article 3. ¬ęToute personne a droit √† la vie, √† la libert√© et √† la s√©curit√© de sa personne¬Ľ.

Article 6. ¬ęTout √™tre humain a droit, partout, √† la reconnaissance de sa personnalit√© juridique¬Ľ.

Article 7. “Chacun est √©gal devant la loi et a, sans distinction, droit √† une √©gale protection de la loi. Chacun a droit √† une protection √©gale contre toute discrimination qui viole la pr√©sente D√©claration et contre toute provocation √† une telle discrimination.”

Article 12. “Nul ne peut faire l’objet d’ing√©rence arbitraire dans sa vie priv√©e, sa famille, son domicile ou sa correspondance, ni d’atteintes √† son honneur ou √† sa r√©putation. Chacun a droit √† la protection de la loi contre de telles ing√©rences ou atteintes.”.

Article 19. << Tout individu a droit √† la libert√© d’opinion et d’expression; ce droit inclut de ne pas √™tre d√©rang√© en raison de ses opinions, d’enqu√™ter et de recevoir des informations et des opinions, et de les diffuser, sans limitation des fronti√®res, par tout moyen d’expression “.

Article 24. “Toute personne a droit au repos, √† du temps libre, √† une limitation raisonnable de la dur√©e du travail et √† des vacances p√©riodiques pay√©es.”

Article 28. “Chacun a le droit d’instaurer un ordre social et international dans lequel les droits et libert√©s proclam√©s dans la pr√©sente D√©claration sont pleinement effectifs.”

Principes des droits de l’homme

Justice des droits de l'homme

La justice, symbolisée par une femme aux yeux bandés tenant une balance, est essentielle pour assurer le respect égal des droits humains pour tous.

Les droits de l’homme constituent un id√©al commun qui doit assurer le d√©veloppement int√©gral des individus. En ce sens, ils sont √©tablis dans le cadre juridique et juridique de chaque √Čtat, ainsi que dans divers trait√©s internationaux, afin de prot√©ger et garantir leur respect et leur protection.

Pour cette raison, les droits de l’homme sont r√©gis par une s√©rie de principes qui les identifient et les diff√©rencient du reste des droits existants et qui, √† leur tour, leur donnent l’importance qu’ils m√©ritent.

Principe d’universalit√©

Tous les peuples ont des droits humains de la même manière. Ce sont des droits fondamentaux et inaliénables de chaque individu, acquis par sa propre condition humaine.

Principe d’interd√©pendance

Les droits de l’homme sont li√©s √† d’autres droits, tels que les droits culturels, les droits sociaux, entre autres, par cons√©quent, leur reconnaissance implique le respect et le respect de diverses normes qui sont √©galement importantes.

Principe d’indivisibilit√©

Les droits de l’homme sont inh√©rents √† chaque individu en raison de sa propre condition humaine. Par cons√©quent, il s‚Äôagit d‚Äôune s√©rie de droits fondamentaux dont chacun jouit d√®s le moment de son existence et qui ne peuvent √™tre trait√©s s√©par√©ment, car ils sont li√©s √† d‚Äôautres droits afin de prot√©ger la dignit√© humaine.

Principe de progressivité

L‚Äô√Čtat a l‚Äôobligation de respecter les droits de l‚Äôhomme de tous les citoyens afin de parvenir au d√©veloppement int√©gral des individus et, par cons√©quent, de la soci√©t√©.

√Ä cette fin, l’√Čtat a l’obligation de cr√©er les conditions n√©cessaires pour faire respecter ces droits et de pr√©venir les abus de pouvoir des entit√©s publiques, de fournir les outils n√©cessaires pour que les personnes participent activement aux affaires publiques et permettent de jouir de l’autonomie et d’une vie digne.

Cela conduit l’√Čtat √† faire ses meilleurs efforts pour surmonter progressivement les in√©galit√©s sociales, la pauvret√© et la discrimination, et √† encourager les valeurs sociales telles que le respect, la libert√©, la solidarit√©, entre autres.

Il convient de mentionner que la création et la déclaration des droits de l’homme sont également une conséquence des horreurs et des crimes commis pendant la Seconde Guerre mondiale, afin d’éviter que de telles situations ne se reproduisent.

Voir aussi Liberté.

Caract√©ristiques des droits de l’homme

Bonheur des droits de l'homme

Tous les individus ont le droit de vivre dans la dignit√© et d’exercer nos libert√©s.

Les principales caract√©ristiques des droits de l’homme sont pr√©sent√©es ci-dessous, qui permettent de cr√©er les conditions indispensables pour exercer nos libert√©s fondamentales et mener une vie digne dans un environnement de paix et de justice.

Universalité

Tous les individus ont des droits de l’homme simplement en raison de leur condition humaine, c’est pourquoi les √Čtats et les entit√©s publiques et priv√©es ont l’obligation de garantir les droits fondamentaux de tous de mani√®re √©gale et sans discrimination. Par exemple, le droit √† la vie, √† la nourriture, aux √©tudes, √† la famille, entre autres.

Inaliénabilité

Ce sont les droits des gens, donc personne ne peut en √™tre priv√©. Par exemple, le droit d’√©tudier ou le droit √† la libre expression.

Irrévocabilité

Les gens ne peuvent ni ne doivent renoncer √† ces droits parce qu’ils ne sont pas transf√©rables. Par exemple, nul ne peut renoncer √† ses droits de l’homme parce qu’il estime ne pas en avoir besoin. En d’autres termes, une fois que nous sommes n√©s, nous jouissons tous de droits de l’homme qui doivent √™tre garantis.

Interdépendance

Les droits de l’homme sont li√©s √† d’autres droits, donc ce qui les affecte de mani√®re positive ou n√©gative aura des r√©percussions sur d’autres droits √©tablis. Par exemple, si les droits de l‚Äôhomme changent et √©voluent, il en sera de m√™me pour les autres, ce qui profite √† tous.

Si, au contraire, les droits de l’homme sont limit√©s, les autres droits le seront √©galement. Par exemple, priver quelqu’un d’√©tudier signifie le priver de ses droits culturels et de r√©aliser un d√©veloppement int√©gral.

Irrévocabilité

Les droits de l’homme ne peuvent √™tre ni supprim√©s ni √©limin√©s, sauf dans des cas strictement sp√©ciaux o√Ļ la justice doit affecter les droits fondamentaux d’un individu.

Par exemple, lorsqu’il s’agit d’un crime grave qui porte atteinte √† la vie de quelqu’un. Dans ces cas, il existe une s√©rie de lois qui seront appliqu√©es si n√©cessaire, de sorte que l’individu peut √™tre priv√© de libert√©.

Indivisibilité

Aucun droit ne peut √™tre exerc√© au d√©triment d’un autre, car tous sont des droits inutiles pour les √™tres humains, c’est-√†-dire qu’ils ont tous la m√™me valeur et la m√™me importance. Par exemple, le droit d’avoir une famille est important en tant que droit √† l’alimentation, au travail ou √† la libre circulation.

Progressivité

Les droits √©voluent au fil du temps en fonction des besoins qui se pr√©sentent afin d’assurer un d√©veloppement progressif des personnes et de prot√©ger la dignit√© humaine.

Par exemple, il existe actuellement une série de droits visant à protéger la sécurité des personnes, qui devront être modifiés au fur et à mesure que la sécurité nationale ou territoriale en a besoin pour le bien-être général.

Classification g√©n√©rationnelle des droits de l’homme

Solidarité des droits de l'homme

Les droits de l’homme sont li√©s √† d’autres droits avec lesquels ils se compl√®tent.

Les droits de l’homme sont regroup√©s en trois g√©n√©rations qui √©tablissent le regroupement de certains droits selon leur origine, leur nature et leur contenu.

De m√™me, ces g√©n√©rations repr√©sentent le besoin de prot√©ger et de valoriser certains droits √† un moment donn√© de l’histoire de l’humanit√©.

Ainsi, trois g√©n√©rations de droits de l’homme ont √©t√© √©tablies, dans lesquelles l’importance de la dignit√© humaine comme objectif principal est soulign√©e.

  • Droits de l’homme de la premi√®re g√©n√©ration: fait r√©f√©rence aux droits civils et politiques qui visent √† garantir la libert√©.
  • Droits de l’homme de deuxi√®me g√©n√©ration: ce sont des droits sociaux, √©conomiques et culturels qui visent l‚Äô√©galit√©.
  • Droits de l’homme de la troisi√®me g√©n√©ration: Ce sont des droits personnels, collectifs et environnementaux dont le but est d’√©tablir la solidarit√©, la paix et les int√©r√™ts communs des peuples.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *