la reproduction

La reproduction comprend tous les processus nĂ©cessaires pour produire une nouvelle copie d’un ĂŞtre vivant. La reproduction est essentielle Ă  la survie des espèces sur Terre.

Types de reproduction d’ĂŞtres vivants

En termes généraux, les deux principales stratégies dont disposent les êtres vivants pour produire de nouveaux descendants sont la reproduction asexuée ou sexuée.

Reproduction asexuée

fission binaire des bactéries reproduction asexuée

SchĂ©ma de la fission binaire d’une bactĂ©rie.

La reproduction asexuĂ©e c’est le processus par lequel un individu forme un nouvel individu, sans la participation d’un autre ĂŞtre. Par exemple, lorsqu’une bactĂ©rie se divise, elle forme deux cellules filles avec un matĂ©riel gĂ©nĂ©tique identique.

Types de reproduction asexuée

  • Fission binaire: Après une pĂ©riode de croissance, l’organisme se divise en deux organismes distincts. Il se produit chez les procaryotes, chez les eucaryotes unicellulaires et chez certains ĂŞtres invertĂ©brĂ©s
  • Gemmation: il se produit lorsqu’une Ă©pidĂ©mie survient dans une rĂ©gion du corps de l’organisme, qui se sĂ©pare alors en tant qu’organisme indĂ©pendant. Des exemples de bourgeonnement nous l’obtenons dans les levures et les hydres.
  • Fragmentation: c’est la rupture d’un corps avec la rĂ©gĂ©nĂ©ration consĂ©cutive de chaque partie en tant que nouvel organisme. Il est observĂ© dans les Ă©toiles de mer, les vers de terre et les Ă©ponges de mer.
  • ParthĂ©nogenèse: un organisme se dĂ©veloppe Ă  partir d’un Ĺ“uf, bien qu’il n’ait pas Ă©tĂ© fĂ©condĂ© avec un gamète mâle. Il se produit chez les fourmis, les abeilles, les guĂŞpes et certains insectes.

Qu’est-ce que la reproduction sexuĂ©e?

reproduction sexuée

Les éléphants, comme tous les autres mammifères, se reproduisent sexuellement.

La reproduction sexuĂ©e implique participation de deux individus de la mĂŞme espèce (parents) et de sexes diffĂ©rents produire des enfants avec une combinaison de matĂ©riel gĂ©nĂ©tique des deux parents. Cela se produit Ă  travers des cellules spĂ©cialisĂ©es appelĂ©es gamètes, qui contiennent la moitiĂ© de l’ADN caractĂ©ristique d’une cellule somatique. Il existe deux classes de gamètes: mâles et femelles.

Lorsqu’un gamète femelle rejoint un gamète mâle, un zygote diploĂŻde se forme, c’est-Ă -dire avec deux fois l’ensemble des chromosomes de l’espèce. Le zygote a la capacitĂ© de se diviser et de se diffĂ©rencier pour former un nouvel individu avec les caractĂ©ristiques de l’espèce.

Types de reproduction sexuée

  • Autogamie: le mĂŞme individu a des organes mâles et femelles, et dans un cas donnĂ© il peut s’autofĂ©conder. Par exemple, dans la ParamĂ©cie et dans certaines espèces de roses.
  • FĂ©condation externe: le gamète femelle et le gamète mâle fusionnent Ă  l’extĂ©rieur du corps des parents.
  • FĂ©condation interne: la fĂ©condation a lieu dans le corps de l’un des parents, gĂ©nĂ©ralement une femme. Une exception intĂ©ressante est l’hippocampe ou l’hippocampe Hipocamppus sp, oĂą le mâle reçoit les Ĺ“ufs de la femelle et les incube pendant 9 Ă  45 jours jusqu’Ă  ce que les hippocampes filles Ă©mergent.

Voir aussi la méiose.

Reproduction végétale

plantes de reproduction asexuée

La patate douce se reproduit de manière asexuée par croissance végétative à partir du tubercule.

Les plantes peuvent présenter à la fois une reproduction asexuée et sexuée, contrairement aux animaux qui dépendent principalement de la reproduction sexuée.

La reproduction sexuĂ©e des plantes Cela dĂ©pend des processus de pollinisation et de fĂ©condation et se dĂ©roule Ă  la fois dans le gymnosperme et l’angiosperme:

  • Dans les gymnospermes– Les gamĂ©tophytes mâles et femelles sont produits dans des cĂ´nes sĂ©parĂ©s qui dĂ©pendent du vent pour la pollinisation, comme dans le cas des conifères ou des pins.
  • Dans les angiospermes: dans les fleurs se trouvent les organes sexuels responsables de la production de graines, la nouvelle gĂ©nĂ©ration de l’espèce. Par exemple, les plants de maĂŻs et de haricots.

La reproduction asexuée des plantes peut être causé par:

  • reproduction vĂ©gĂ©tative: un nouvel individu est produit sans l’intervention de spores ou de graines. Des exemples de reproduction vĂ©gĂ©tative que nous reconnaissons dans les pommes de terre, le gingembre, l’ail et les fraises.
  • apomixie ou apomixie: processus de reproduction oĂą les plantes produisent des graines sans fertilisation, comme dans le pissenlit (Taraxacum sp.) et dans la brousse (Rubus fruticosus).

La reproduction asexuĂ©e des plantes peut ĂŞtre rĂ©alisĂ©e naturellement ou artificiellement, avec l’intervention de l’ĂŞtre humain.

Reproduction d’animaux

reproduction animale

Les oiseaux, comme les poules et les poulets, sont ovipares.

La reproduction ou la procrĂ©ation animale est le processus biologique par lequel une nouvelle gĂ©nĂ©ration d’individus est produite Ă  partir d’individus parents. Certains animaux ont la capacitĂ© de se reproduire de manière asexuĂ©e et sexuelle, comme les anĂ©mones et les Ă©toiles de mer.

Chez les animaux aquatiques et marins, le fertilisation externe c’est gĂ©nĂ©ralement la mĂ©thode d’Ă©levage. Les poissons, crustacĂ©s, mollusques et Ă©chinodermes pondent ou libèrent leurs Ĺ“ufs dans l’eau oĂą ils sont fĂ©condĂ©s par le sperme de leurs homologues mâles. Les amphibiens se reproduisent Ă©galement Ă  l’extĂ©rieur.

Cependant, la survie des Ĺ“ufs est très faible, de sorte que de grandes quantitĂ©s d’Ĺ“ufs doivent ĂŞtre produites et la progĂ©niture doit mĂ»rir plus rapidement.

D’autre part, le fertilisation interne est la stratĂ©gie de reproduction de la plupart des animaux terrestres, qui peut ĂŞtre classĂ©e comme suit:

  • OvipareLa fertilisation se produit Ă  l’intĂ©rieur du corps, mais les Ĺ“ufs fĂ©condĂ©s Ă©closent Ă  l’extĂ©rieur, comme chez les oiseaux et les reptiles.
  • Vivipare: après la fĂ©condation, l’embryon reste Ă  l’intĂ©rieur du corps de la mère, recevant les nutriments par le placenta, pour naĂ®tre plus tard vivant. Par exemple, les mammifères.
  • OvovivipareLes Ĺ“ufs fĂ©condĂ©s restent dans le corps de la mère, mais se nourrissent du contenu intĂ©rieur de l’Ĺ“uf. Par exemple, le serpent jarretière (Thamnophis sirtalis) et les guppys (Lebistes reticulatus).

Reproduction humaine

La reproduction humaine comprend plusieurs phases ou étapes dont le résultat final sera un nouvel être humain, avec une combinaison des caractéristiques de ses deux parents:

  • Rapports sexuels ou acte sexuel: l’homme dĂ©pose le sperme dans le vagin de la femme par Ă©jaculation.
  • Fertilisation: processus par lequel l’ovocyte et le sperme fusionnent, crĂ©ant le zygote.
  • Implantation: sept jours après la fĂ©condation, l’embryon adhère et pĂ©nètre dans la paroi de l’utĂ©rus, d’oĂą il obtient les matĂ©riaux nĂ©cessaires Ă  son dĂ©veloppement.
  • Organogenèse: se produit pendant la phase embryonnaire et correspond Ă  la formation des organes du corps humain dans l’embryon.
  • Le dĂ©veloppement du fĹ“tus: Ă  partir du troisième mois après la fĂ©condation, le fĹ“tus se dĂ©veloppe et grandit jusqu’Ă  ce qu’il soit prĂŞt pour la naissance.

Voir également les étapes du développement humain.

Le système de reproduction féminin

Chez la femme, le système reproducteur féminin est composé de:

  • Organes gĂ©nitaux externes: situĂ© Ă  l’extĂ©rieur du bassin, protège les organes gĂ©nitaux internes des dommages physiques et des agents infectieux.
  • Les ovaires: sont les organes producteurs des gamètes femelles u ovocytes et les hormones sexuelles fĂ©minines.
  • Trompes de Fallope ou oviductes: ce sont deux tubes qui relient l’utĂ©rus aux ovaires et Ă  travers lesquels passent les ovocytes une fois qu’ils sont libĂ©rĂ©s de l’ovule et que la fĂ©condation se produit.
  • UtĂ©rus: organe musculaire destinĂ© Ă  l’incubation, Ă  la croissance et au dĂ©veloppement de l’embryon pendant la grossesse.
  • Vagin: c’est le tube qui communique l’utĂ©rus avec l’extĂ©rieur et par lequel pĂ©nètre le sperme au moment des rapports sexuels.

Système reproductif masculin

Chez les hommes, le système reproducteur masculin est composé de:

  • Testicules ou gonades mâles: sont les organes producteurs de gamètes mâles ou sperme et les hormones sexuelles mâles. Il se trouve dans une couche de peau appelĂ©e scrotum, Ă  l’extĂ©rieur de la cavitĂ© pelvienne.
  • Conduits spermatiques: comprennent le canal dĂ©fĂ©rent, l’Ă©pididyme, le canal dĂ©fĂ©rent, le canal Ă©jaculateur et l’urètre. Les canaux du sperme stockent et transportent le sperme et le liquide sĂ©minal.
  • Glandes accessoiresIls comprennent les vĂ©sicules sĂ©minales, la prostate et les glandes bulbo-urĂ©trales, qui produisent le sperme et lubrifient l’urètre.
  • PĂ©nis: c’est l’organe externe par lequel le sperme est expulsĂ© par l’Ă©jaculation.

Reproduction ou réplication moléculaire

Reproduction molĂ©culaire o rĂ©plication fait rĂ©fĂ©rence Ă  la capacitĂ© de l’acide dĂ©soxyribonuclĂ©ique (ADN) Ă  servir de matrice pour la synthèse d’autres molĂ©cules d’ADN identiques Ă  l’original. Le processus de rĂ©plication est le prĂ©ambule de l’Ă©tape suivante: la reproduction cellulaire.

Reproduction cellulaire

Reproduction cellulaire o division cellulaire c’est le processus par lequel une cellule souche gĂ©nère des cellules filles. Il convient de noter que la rĂ©plication de l’ADN doit avoir lieu avant la reproduction cellulaire. La reproduction cellulaire est de grande importance pour la croissance des organes, le renouvellement cellulaire et la rĂ©paration des tissus.

Les cellules procaryotes (bactéries et archées) se divisent par Fission binaire. Les cellules eucaryotes des animaux, des plantes et des champignons peuvent subir une division par mitose ou division par méiose.

Les références

Castañeda P., P., Flores C., S., González B., F. et al. (2007) Biologie I. Manuel Esencial Santillana. Chili.

Biologie illimitée. http://openstaxcollege.org/textbooks/biology.

 

Étiquettes:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *