Lipides

Lipides ou graisses sont des mol√©cules organiques solubles dans des solvants autres que l’eau. Ils se composent principalement de carbone et d’hydrog√®ne et, dans une moindre mesure, d’oxyg√®ne, d’azote et de phosphore.

Lipides je sais caract√©ris√©s par la fa√ßon dont ils se dissolvent dans diff√©rents liquides ou solvants. La plupart sont insolubles dans l’eau, alors qu’ils se dissolvent facilement dans les solvants organiques tels que l’√©ther, le benz√®ne ou l’ac√©tone.

Contrairement aux prot√©ines, aux acides nucl√©iques et aux glucides, les lipides n’ont pas de structure de base commune. Pour cette raison, dans ce groupe de biomol√©cules se trouvent de nombreux compos√©s de formes diverses.

Classification des lipides

Les lipides sont un groupe de compos√©s tr√®s vari√©s. Ils peuvent aller du plus simple, tel que l’acide butyrique, trouv√© dans le beurre, au plus complexe, comme la sphingomy√©line, trouv√© dans la gaine des nerfs.

1. Acides gras

 

Les acides gras sont les lipides les plus simples. Ils se caract√©risent par deux parties: une t√™te et une queue. La t√™te a un groupe acide (groupe carboxylique COOH) et est hydrophile, c’est-√†-dire qu’elle aime la compagnie de l’eau. Au lieu de cela, la queue est une cha√ģne de carbones r√©unis qui d√©teste l’eau, c’est-√†-dire qu’elle est hydrophobe.

Lorsqu’une mol√©cule a une affinit√© pour l’eau d’une part, et une hydrophobie d’autre part, elle est amphipathique ou amphiphile. C’est la caract√©ristique commune des savons. L’acide laurique est un acide gras √† 12 carbones largement utilis√© dans les d√©tergents et les savons.

Entre les carbones des acides gras, il peut y avoir des liaisons CC simples ou des doubles liaisons C = C. Lorsqu’il n’existe que de simples unions, nous sommes en pr√©sence de les acides gras satur√©s.

Par contre, lorsqu’un acide gras a des doubles liaisons, on parle d’acides gras monoinsatur√© (simple double liaison) ou polyinsatur√©s (deux ou plusieurs doubles liaisons).

Les noms des acides gras concernent le nombre de carbones dans leur cha√ģne et la quantit√© de doubles liaisons qu’ils ont. Par exemple, l’acide gras √† 18 carbones est appel√© octad√©cano√Įque (son nom commun est acide st√©arique). En revanche, l’acide gras √† 18 atomes de carbone, qui a une double liaison entre les atomes de carbone 9 et 10, est appel√© acide 9-octad√©c√©no√Įque, ou commun√©ment acide ol√©ique.

Omégas 3, 6 et 9

Une ancienne fa√ßon d’appeler les acides gras insatur√©s est le nom om√©ga, qui fait r√©f√©rence au dernier carbone de la cha√ģne. Ainsi, un om√©ga 3 signifie qu’il a une double liaison √† une distance de trois carbones de l’extr√©mit√©; un om√©ga 6, que la double liaison est √† six carbones de la fin, et ainsi de suite.

2. Triglycérides

Les triglyc√©rides ou triacylglyc√©rols r√©sultent de l’association de trois acides gras avec un glyc√©rol, d’o√Ļ son nom.

Les graisses et les huiles sont constituées de triglycérides. La plus grande différence est leur état à température ambiante: les graisses sont solides et les huiles sont liquides.

3. Phospholipides

Les phospholipides ressemblent √† une t√™te √† deux jambes: sur la t√™te se trouve un groupe organique avec un groupe phosphate, et les deux jambes sont des acides gras. Cette structure est essentielle √† la formation des membranes cellulaires: les phospholipides se rejoignent en formant une double couche, les t√™tes pointant vers les extr√©mit√©s et les pattes rentr√©es √† l’int√©rieur.

Il existe plusieurs types de phospholipides; les plus abondantes dans les membranes sont la phosphatidylcholine (également appelée lécithine), la phosphatidylsérine et le phosphatidylinositol.

4. st√©ro√Įdes

Les st√©ro√Įdes sont une autre classe de lipides qui, contrairement aux acides gras, sont constitu√©s de quatre cycles fusionn√©s: trois cycles √† six carbones et un cycle √† cinq carbones. Le cholest√©rol est le st√©ro√Įde le plus abondant.

Les hormones testost√©rone, cortisone et progest√©rone sont √©galement des st√©ro√Įdes. De m√™me, les acides biliaires et les sels produits par le foie sont des st√©ro√Įdes d√©riv√©s du cholest√©rol.

Les st√©ro√Įdes anabolisants utilis√©s par certains athl√®tes sont des compos√©s semblables √† la testost√©rone. Son effet est d’augmenter artificiellement la production musculaire. L’abus de ces substances peut entra√ģner des dommages physiques et mentaux.

5. Eicosano√Įdes

Les eicosano√Įdes comprennent un groupe de compos√©s form√©s √† partir d’acide gras arachidonique, qui a 20 carbones. Ce sont les prostaglandines, les thromboxanes et les leucotri√®nes. Ces compos√©s participent aux processus immunologiques, √† la coagulation sanguine et √† la douleur.

6. Sphingolipides

Les sphingolipides sont une famille de composés complexes. Leur découvreur, JLW Thudichum, les a nommés ainsi en raison de la difficulté à étudier leur structure.

Les sphingolipides sont importants dans les membranes. Les plus connus sont la sphingomyéline, les céramides, les gangliosides et les cérébrosides.

Fonction des lipides

Les lipides et les graisses ont re√ßu une mauvaise r√©putation, mais ils sont absolument n√©cessaires au bon fonctionnement de l’organisme. Ses principales fonctions sont les suivantes.

√Čnergie

Les lipides de l’alimentation sont utilis√©s comme source d’√©nergie. Graisse corporelle ou tissu adipeux c’est le moyen le plus simple et le plus efficace de stocker de l’√©nergie. Un gramme de graisse produit deux fois plus d’√©nergie qu’un gramme de sucre ou de prot√©ines.

Structure cellulaire

L’une des fonctions des lipides est la construction des membranes cellulaires. Typiquement, la membrane cellulaire est constitu√©e de deux couches de phospholipides, les faces hydrophobes se touchant et les faces hydrophiles tourn√©es vers l’ext√©rieur.

La membrane plasmique contient également du cholestérol entre les phospholipides, ce qui la rend plus fluide. Certaines cellules ont également des sphingolipides et des glycolipides dans leurs membranes.

Isolation thermique

Les plumes des oiseaux et les feuilles de certaines plantes sont recouvertes de cire, qui est un lipide qui les aide √† repousser l’eau. Les animaux ont une couche de graisse sous leur peau qui les aide √† se prot√©ger des basses temp√©ratures ext√©rieures.

La signalisation cellulaire

Les phospholipides, en particulier le phosphatidylinositol, sont des mol√©cules essentielles dans la transmission des signaux de l’ext√©rieur de la cellule vers son int√©rieur.

Fonction endocrinienne

Les hormones sexuelles et les corticost√©ro√Įdes sont des hormones qui r√©gulent les fonctions essentielles du corps et sont d√©riv√©es du cholest√©rol.

Tensioactif pulmonaire

Le surfactant pulmonaire est un m√©lange de lipides, principalement des phospholipides, qui recouvre la surface de contact des cellules pulmonaires avec l’air. Sa fonction est d’abaisser la tension superficielle et d’emp√™cher les poumons de s’effondrer lors de la respiration. Les b√©b√©s n√©s pr√©matur√©ment manquent de ce surfactant, ils doivent donc √™tre plac√©s dans des incubateurs sp√©ciaux.

Voir également:

  • Une liaison covalente
  • La membrane cellulaire.

Exemples de lipides dans les aliments

Les lipides se trouvent dans les aliments que nous mangeons dans notre vie quotidienne. Ils sont dans le poisson, les Ňďufs, la noix de coco ou l’huile, comme nous l’expliquons ci-dessous.

les acides gras omega-3

poisson en phospholipide

Le poisson est un aliment riche en oméga 3.

La consommation d’acides gras om√©ga 3 aide √† pr√©venir les maladies cardiovasculaires. L’huile de poisson est particuli√®rement riche en acide eicosapenta√©no√Įque (20 carbones avec cinq doubles liaisons) et en acide docosahexa√©no√Įque (22 carbones avec 6 doubles liaisons), tous deux om√©ga 3.

Cholestérol

cholestérol

Le jaune de l’Ňďuf est riche en cholest√©rol.

Le cholest√©rol est un lipide tr√®s important m√™me s’il a une si mauvaise r√©putation. Il maintient la fluidit√© et la perm√©abilit√© des membranes biologiques, en plus d’√™tre le pr√©curseur des hormones st√©ro√Įdes, de la vitamine D et des acides et sels biliaires.

Un adulte consomme environ 0,3 gramme de cholest√©rol par jour. Le cholest√©rol alimentaire provient principalement de sources animales, comme la viande et les Ňďufs. Les plantes, les champignons et les levures contiennent des mol√©cules semblables au cholest√©rol, appel√©es ergost√©rol et sitost√©rol, qui ne sont pas absorb√©es par l’intestin humain.

Le cholest√©rol est transport√© dans le sang par les lipoprot√©ines. L’exc√®s de cholest√©rol s’accumule sur les parois des art√®res, produisant le l’ath√©roscl√©rose.

Triglycérides

huile d'olive

L

‘huile d’olive est principalement compos√©e de triglyc√©rides.

Les triglycérides dans le tube digestif sont décomposés en acides gras et en glycérol, puis absorbés par les cellules intestinales. Là, ils se réassemblent en triglycérides et passent dans le sang sous forme de lipoprotéines appelées chylomicrons.

L’acide laurique

l'acide laurique

L’huile de coco est riche en acide gras satur√© laurique.

L’huile de coco est riche en acides gras satur√©s, entre 45 et 50% repr√©sent√©s par l’acide dod√©cano√Įque (12 carbones) ou laurique. Il est normalement utilis√© dans la fabrication de cosm√©tiques et de savons.

 

√Čtiquettes:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *