NapoleĂłn Bonaparte

Napoleón Bonaparte es reconocido como una de las figuras militares y políticas más importantes de Francia y del resto de Europa gracias a sus logros como destacado general republicano de la Revolución francesa y, que a su vez, lo conllevaron a destacarse como el primer Cónsul y Emperador de France.

Premières années

Napoleone di Buonaparte (Napoléon Bonaparte) est né le 15 août 1769 à Ajaccio, île de Corse, dans une famille noble. Ses parents étaient Carlo Buonaparte et Letizia Ramolino, qui avaient un total de huit enfants, cinq garçons: José, Napoleón, Lucien, Luis et Jerónimo, et trois filles: Elisa, Paulina et Carolina.

Le nom de NapolĂ©on Ă©tait initialement Ă©crit en italien, car un an avant sa naissance, l’Ă®le avait Ă©tĂ© achetĂ©e par la France Ă  la RĂ©publique de GĂŞnes. Cependant, je le change ensuite en français. Bonaparte se caractĂ©risait par le fait de parler français avec un accent italien marquĂ© qui l’accompagnait toujours.

Ă€ l’âge de dix ans et sur ordre de leur père, NapolĂ©on et son frère Joseph sont envoyĂ©s Ă©tudier en France Ă  l’AcadĂ©mie militaire de Brienne-le Château. Il s’est dĂ©marquĂ© comme un bon Ă©tudiant en mathĂ©matiques et en gĂ©ographie, aussi, il s’est diffĂ©renciĂ© des autres grâce Ă  ses compĂ©tences en leadership.

En 1784, il obtient son diplĂ´me et poursuit ses Ă©tudes Ă  Paris, Ă  l’École Royale Militaire, une importante acadĂ©mie militaire oĂą il Ă©tudie l’artillerie et obtient son diplĂ´me en 1785 avec le titre d’officier Ă  16 ans. En janvier 1786, Bonaparte assiste Ă  son premier combat comme sous-lieutenant d’artillerie Ă  Valence.

Premières campagnes militaires

La RĂ©volution française a commencĂ© en mai 1789, alors que NapolĂ©on Ă©tait en Corse après la mort de son père. Alors qu’il Ă©tait sur l’Ă®le, il faisait partie de la faction française afin de soutenir la rĂ©volution en tant que deuxième commandant de la Garde nationale volontaire, et Ă  ce moment-lĂ , il s’est brouillĂ© avec le chef Pasquale Paoli, qui a dĂ©fendu l’indĂ©pendance de l’Ă®le de Corse, qui C’est pourquoi sa famille a Ă©tĂ© contrainte de fuir en France en 1793.

Cette mĂŞme annĂ©e, NapolĂ©on parvient Ă  recevoir le soutien d’AgustĂ­n Robespierre et devient commandant d’artillerie dans la forteresse de Toulon, oĂą il dĂ©montre ses capacitĂ©s et sa dĂ©termination Ă  dĂ©velopper des stratĂ©gies d’attaque avec lesquelles il remporte la victoire et est promu brigadier gĂ©nĂ©ral. Il se voit ainsi confier une mission secrète Ă  GĂŞnes (Italie) en 1794.

Plus tard, Maximilien Robespierre, un Ă©minent politicien jacobin français, tombe et NapolĂ©on est considĂ©rĂ© comme un suspect dans un tel Ă©vĂ©nement Ă©tant donnĂ© son amitiĂ© avec AgustĂ­n Robespierre, le frère cadet de Maximilien. Pour cette raison, il a Ă©tĂ© emprisonnĂ© pendant deux semaines, jusqu’Ă  ce qu’il soit libĂ©rĂ© avec l’aide de son ami Salicetti et faute de preuves contre lui.

En 1795, Bonaparte est chargé de diriger une armée de défense de la Convention au palais des Tuileries (période de la Révolution française qui commence en juillet 1794 avec la chute de Robespierre et culmine en octobre 1795), dont la victoire donne le pouvoir au nouveau Ordre politique français connu sous le nom de Directoire.

Les mariages

Napoléon II

Portrait de NapolĂ©on II, fils de l’empereur NapolĂ©on Ier et de l’archiduchesse Maria Luisa d’Autriche. Oeuvre du peintre Moritz Michael Daffinger.

En 1795, Bonaparte rencontre Joséphine de Beauharnais , veuve du vicomte Alexandre de Beauharnais, tuée par les Jacobins à la guillotine. Josefina est née en Martinique et a eu deux enfants, Hortensia et Eugenio, ainsi que son défunt mari.

Ă€ ce moment-lĂ , Josefina Ă©tait l’amante de Paul Barras, chef et dĂ©fenseur du Directoire, et Bonaparte servait comme gĂ©nĂ©ral en chef de l’armĂ©e intĂ©rieure. Bien que Josefina ait cinq ans de plus que lui, il a dĂ©clarĂ© qu’il ressentait une profonde affection pour elle, alors il lui a proposĂ© et ils se sont mariĂ©s en mars 1796.

Après plusieurs années de mariage et divers désaccords et infidélités des deux côtés, le mariage a pris fin car Josefina ne pouvait pas tomber enceinte et lui donner un héritier. Par conséquent, ils divorcèrent en janvier 1810.

En 1811, NapolĂ©on Ă©pousa l’archiduchesse Maria Luisa d’Autriche, avec qui il eut un fils lĂ©gitime connu sous le nom de NapolĂ©on II de France. Cependant, sa vie fut courte et il mourut pendant sa jeunesse en 1832, il ne rempla donc pas son père par le titre d’empereur.

De plus, Bonaparte a eu deux enfants illĂ©gitimes avant ce mariage. L’un d’eux est le rĂ©sultat de la liaison qu’il a eue avec la comtesse polonaise Maria Walewska en 1806.

RĂ©alisations militaires

Campagne militaire en Italie (1796-1797)

Bataille d'Arcole

NapolĂ©on menant ses troupes dans la bataille du pont d’Arcole, par Horace Vernet, (1826).

Après le succès de la dĂ©fense de la Convention au Palais des Tuileries, Bonaparte obtient une bonne renommĂ©e et un pouvoir dans le Directoire , dirigĂ© par Paul Barras, qui lui confie aussitĂ´t le commandement de l’armĂ©e française en 1796, dans la campagne militaire sur l’Italie, rĂ©gion c’Ă©tait sans aide.

NapolĂ©on et son armĂ©e affrontent les Autrichiens et les PiĂ©montais. Il a remportĂ© la bataille en Lombardie et a vaincu les États pontificaux (territoires sous le commandement du pape). En 1797, Bonaparte bat quatre gĂ©nĂ©raux autrichiens et oblige l’Autriche Ă  signer le traitĂ© de Campo Formio, par lequel la France prend le contrĂ´le du nord de l’Italie, Lodi, Arcole et Rivoli.

Plus tard, Bonaparte et son armée occupèrent Venise et organisèrent la République cisalpine, qui rassembla tous les territoires italiens sous domination française.

Ces rĂ©alisations ont fait de Bonaparte une figure politique influente en France , alors le 4 septembre 1797, il a organisĂ© un coup d’État pour renverser les royalistes et rĂ©tablir le pouvoir au Directoire. Ă€ son retour Ă  Paris en dĂ©cembre de cette annĂ©e-lĂ , NapolĂ©on est accueilli en hĂ©ros.

Expédition en Egypte (1798-1799)

NapolĂ©on Bonaparte se distingue par son intelligence lors de l’application de ses connaissances militaires et pour le dĂ©veloppement de nouvelles techniques de combat et de mobilisation d’artillerie qui renforcent ses attaques, ainsi que pour l’application de techniques d’espionnage qui lui valent plusieurs affrontements contre ses ennemis.

De plus, il jouissait d’un grand Ă©lan en tant que combattant autonome et avait le soutien de ses soldats, c’est pourquoi il Ă©tait considĂ©rĂ© comme un hĂ©ros.

Cependant, cela perturba les dirigeants du Directoire, qui approuvèrent en 1798 l’expĂ©dition proposĂ©e par Bonaparte pour coloniser l’Égypte, alors province ottomane, afin de couper la route de la Grande-Bretagne Ă  l’Inde et de protĂ©ger les intĂ©rĂŞts commerciaux de la France. De cette façon, Bonaparte serait hors de France et loin du pouvoir.

L’ambition de Bonaparte le conduisit Ă  exĂ©cuter brutalement son expĂ©dition en Egypte, et après des affrontements sanglants, ses soldats furent de plus en plus affaiblis, au-delĂ  des victoires remportĂ©es, de sorte qu’il ne put Ă©tendre davantage son combat.

En revanche, en Europe, la coalition monarchique a conquis les territoires italiens et en France, la situation politique est difficile. Par consĂ©quent, Bonaparte dĂ©cide de revenir et d’imposer l’ordre avec l’aide de l’armĂ©e, et en aoĂ»t 1799, il s’embarque en laissant ses troupes en Egypte.

Période révolutionnaire

Avec le soutien du Directoire, Bonaparte atteint la France, où il a connu une série de défaites par la Deuxième Coalition (une union de plusieurs pays européens opposés à la France et à ses invasions).

Lorsque Bonaparte arriva Ă  Paris, la situation politique s’Ă©tait amĂ©liorĂ©e, mais le Directoire avait perdu en popularitĂ© en raison de divers actes de corruption.

Premier consul

Napoléon, 1er Consul

Napoléon Bonaparte Premier Consul, par le peintre François Gérard, (1803).

NapolĂ©on Bonaparte avait le soutien d’Emmanuel Joseph Sieyès, Roger Ducos et Talleyrand, membres du Directoire, et de son frère Lucien Bonaparte qui travaillait au Conseil des Cinq-Cents, pour effectuer le coup d’État du 9 novembre 1799 ou 18 brumaire ( selon le calendrier rĂ©publicain français).

Les 9 et 10 novembre, Napoléon et ses troupes, avec le soutien du peuple, prennent le contrôle des conseils législatif et exécutif, laissant Bonaparte, Sieyès et Ducos comme consuls provisoires et chefs de gouvernement.

Cependant, NapolĂ©on se prĂ©cipite et rĂ©dige la Constitution de l’an VIII , approuvĂ©e en dĂ©cembre 1799, qui assure sa rĂ©Ă©lection, faisant de lui l’homme le plus puissant de France.

En tant que consul Bonaparte s’est distinguĂ© en tant que lĂ©gislateur pour la mise en Ĺ“uvre d’une sĂ©rie de rĂ©formes et de changements importants qui ont dĂ©montrĂ© son souci de la diplomatie, de la politique et du bien-ĂŞtre de son pays tels que:

  • Centralisation des pouvoirs administratifs.
  • CrĂ©ation d’une banque centrale.
  • Un nouveau code des impĂ´ts, un code de commerce et un code pĂ©nal ont Ă©tĂ© Ă©tablis.
  • Il a mis en place l’enseignement supĂ©rieur.
  • Il a Ă©tabli un nouvel ordre judiciaire et des codes civils connus sous le nom de Code NapolĂ©on.
  • Il a Ă©tabli un système de routes et d’Ă©gouts.
  • Il rĂ©ussit Ă  rĂ©tablir l’ordre catholique et religieux avec son rĂ©gime et le peuple Ă  travers le concordat.

Cette pĂ©riode a Ă©tĂ© caractĂ©risĂ©e par la poursuite de rĂ©alisations importantes Ă  l’Ă©tranger. En 1800, Bonaparte reprit la domination sur les territoires italiens occupĂ©s par les Autrichiens lors de sa campagne en Égypte, avec le triomphe de la bataille de Marengo et la signature du traitĂ© de paix de LunĂ©ville .

De mĂŞme, il signa Ă©galement le traitĂ© d’Amiens en 1802 pour rĂ©aliser la paix entre la France et le Royaume-Uni, et son pouvoir grandit avec la Constitution de l’An X , approuvĂ©e en 1802, et qui le consacra comme Premier Consul Ă  Vie , pour lequel il continua travaillant pour rĂ©cupĂ©rer financièrement la France du dĂ©ficit laissĂ© par les combats continus pendant la RĂ©volution française.

Voir aussi Révolution française.

Empire napoléonien

Couronnement de Napoléon

Couronnement de l’empereur NapolĂ©on Ier et couronnement de l’impĂ©ratrice JosĂ©phine dans la cathĂ©drale Notre-Dame de Paris, le 2 dĂ©cembre 1804. Ĺ’uvre des peintres Jacques-Louis David et George Ruget, (1805-1807).

Pendant le temps oĂą NapolĂ©on Bonaparte Ă©tait consul de France, il a dĂ» faire face Ă  divers actes de conspiration contre lui et mettre fin Ă  l’opposition politique.

C’est pourquoi il prend la dĂ©cision de se proclamer empereur de France, surtout après les conseils reçus par Joseph FouchĂ© et la tentative de complot menĂ©e par le duc Enghien, liĂ©e aux Bourbons dĂ©chus, qui veulent restaurer la monarchie en France.

Ainsi, le 2 dĂ©cembre 1804, dans la cathĂ©drale Notre-Dame, NapolĂ©on se proclame empereur de France et pose la couronne sur lui-mĂŞme puis sur son Ă©pouse de l’Ă©poque, JosĂ©phine.

Après sa proclamation comme empereur de France, NapolĂ©on a entamĂ© un processus de guerres connues sous le nom de guerres napolĂ©oniennes ou guerres de coalition, contre les monarchies qui s’Ă©taient alliĂ©es contre la France Ă  plusieurs reprises.

Bataille de Trafalgar.  Bonaparte

Représentation de la bataille de Trafalgar, par le peintre Auguste Étienne François Mayer, (1836).

La Grande-Bretagne ne voulait pas de paix et, en 1803, commença la guerre navale contre les Français. Cependant, il faudra attendre 1805 pour que la France affronte la troisième coalition constituĂ©e par la Grande-Bretagne, l’Autriche, la Russie, Naples et la Suède.

Les Français n’ayant pas la flotte nĂ©cessaire pour attaquer la Grande-Bretagne via la Manche, il fut nĂ©cessaire de forcer l’Espagne Ă  dĂ©clarer la guerre aux Britanniques en dĂ©cembre 1804, cependant, le plan Ă©choua et Bonaparte perdit la bataille de Trafalgar en 1805 .

La mĂŞme annĂ©e, deux autres batailles menĂ©es par l’empereur Bonaparte furent victorieuses, la bataille d’Ulm contre l’armĂ©e autrichienne et la bataille d’Austerlitz , dans laquelle il affronta les forces du tsar russe Alexandre Ier et de l’empereur autrichien. Francisco I. La victoire Ă©tait dĂ©finitive pour NapolĂ©on, qui a vaincu la Troisième Coalition .

Bataille d'Austerlitz.  Bonaparte

Bataille d’Austerlitz, 2 dĂ©cembre 1805, par le peintre François GĂ©rard, (1810)

Puis Bonaparte poursuivit l’expansion de son empire en Europe de l’Est . Il a nommĂ© son frère JosĂ© roi d’Italie après avoir conquis le royaume de Naples, et a fondĂ© le royaume de Hollande, dirigĂ© par son frère Luis.

Il a Ă©galement rĂ©organisĂ© la carte de l’Allemagne, Ă©tabli la ConfĂ©dĂ©ration du Rhin (États clients de l’Empire français) et vaincu la quatrième coalition formĂ©e entre la Prusse et la Russie. MĂŞme une cinquième coalition contre Bonaparte a Ă©tĂ© vaincue.

Ainsi se consolide la puissance de l’empire napolĂ©onien en Europe, qui se distingue par la «grande armĂ©e» et la capacitĂ© de commandement de NapolĂ©on Bonaparte. Tout le territoire sous son contrĂ´le adopta ses codes et sa politique, aucun culte religieux ne fut imposĂ© et, bien que la fĂ©odalitĂ© disparaisse, en revanche, les diffĂ©rences sociales avec la nouvelle bourgeoisie se creusèrent.

Invasion de l’Espagne

NapolĂ©on Bonaparte voulait mener Ă  bien le blocus commercial de la Grande-Bretagne, pour cela il avait besoin du soutien de l’Espagne et du Portugal, cependant, ce dernier ne voulait pas soutenir l’Empire français, donc NapolĂ©on a dĂ» s’allier avec l’Espagne pour envahir le Portugal.

Cela l’a conduit Ă  envahir diffĂ©rentes villes et Ă  supprimer la monarchie espagnole, pour laquelle il a placĂ© son frère JosĂ© sur le trĂ´ne, qui a Ă©tĂ© remplacĂ© en Italie, Ă  son tour, par Joachim Murat. MĂŞme ainsi, il n’a pas rĂ©ussi Ă  envahir le Portugal. Au contraire, cette situation a dĂ©clenchĂ© la guerre d’indĂ©pendance espagnole entre les armĂ©es de la France et de l’Espagne. Ces affrontements entraĂ®nèrent des coĂ»ts financiers importants et l’Ă©puisement continu des troupes françaises qui dura jusqu’en 1814 environ.

Les abdications des rois Carlos IV et Fernando VII après le pouvoir de Bonaparte, eurent des incidents dans les colonies espagnoles d’AmĂ©rique, oĂą les mouvements d’indĂ©pendance commençaient dĂ©jĂ .

DĂ©clin de l’Empire napolĂ©onien

Napoléon a abdiqué

Napoléon Bonaparte abdiqua à Fontainebleau, par le peintre Paul Delaroche, (1845).

Entre 1812 et 1813, une sĂ©rie d’affrontements armĂ©s a eu lieu entre les forces russes et françaises. NapolĂ©on a dirigĂ© une armĂ©e composĂ©e de plus d’un demi-million de soldats, qui ont affrontĂ© l’armĂ©e du tsar Alexandre Ier dans les territoires russes.

Après une sĂ©rie de petites victoires comme celles de Smolensk et Borodino, les troupes françaises ont Ă©tĂ© sĂ©vèrement touchĂ©es Ă  l’approche de Moscou , le nombre de soldats ayant Ă©tĂ© rĂ©duit en raison des combats, de l’hiver rigoureux et du manque de nourriture (tactique d’attaque russe).

Cette situation a conduit au retrait des troupes françaises avec peu de soldats . De cette manière, NapolĂ©on et ses hommes atteignirent l’Allemagne, et en aoĂ»t 1813 eut lieu la bataille de Dresde, dans laquelle NapolĂ©on sortit victorieux.

Après son Ă©chec en Russie , une nouvelle coalition a Ă©tĂ© formĂ©e contre lui , cette fois composĂ©e de la Grande-Bretagne, de la Russie, de la Prusse, de l’Autriche, du Portugal, de l’Espagne et de la Suède, et en octobre de la mĂŞme annĂ©e, la bataille des Nations a eu lieu Ă  Leipzig. dans lequel les Français ont Ă©tĂ© vaincus.

Après cette dure dĂ©faite, les troupes de NapolĂ©on sont affaiblies et considĂ©rablement rĂ©duites, de sorte que la Coalition parvient Ă  envahir Paris en mars 1813 . En avril, Bonaparte doit signer le traitĂ© de Fontainebleau oĂą il ne reçoit la souverainetĂ© que sur la petite Ă®le d’Elbe situĂ©e au large des cĂ´tes italiennes.

De cette manière, l’ordre fut rĂ©tabli en Europe, et le trĂ´ne en France fut Ă  nouveau repris par les Bourbons avec la figure de Louis XVIII, dĂ©posĂ© pendant la RĂ©volution française.

Mort de Napoléon Bonaparte

Napoléon Bonaparte à Sainte-Hélène

NapolĂ©on Bonaparte sur l’Ă®le de Sainte-HĂ©lène, par le peintre Franz Josef Sandmann.

En mars 1815, NapolĂ©on rĂ©ussit Ă  reprendre l’Empire français pendant cent jours . Puis, en juin de la mĂŞme annĂ©e, et après avoir rassemblĂ© des soldats et des vĂ©tĂ©rans qui le soutenaient en Ă©tant mĂ©contents des nouveaux dirigeants politiques, ils le suivirent dans son appel pour affronter les alliĂ©s en Belgique Ă  la bataille de Waterloo , mais la dĂ©faite Ă©tait imminente. et a dĂ» abdiquer la deuxième et brève pĂ©riode impĂ©riale.

De cette manière, NapolĂ©on se rend aux forces britanniques qui le dĂ©portent sur un Ă®lot appelĂ© Santa Elena , dans l’Atlantique, au mois de juillet. LĂ , il a Ă©crit ses mĂ©moires, dĂ©crivant comment il voulait qu’on se souvienne de lui.

Napoléon est décédé le 5 mai 1821 . Ses restes ont été rapatriés en 1840 en France et déposés aux Invalides, à Paris.

Sa figure, ses rĂ©alisations et ses dĂ©faites ont marquĂ© un avant et un après dans l’histoire europĂ©enne et humaine. Il a Ă©tĂ© une source d’inspiration pour la crĂ©ation de diverses Ĺ“uvres et a fascinĂ© beaucoup d’autres.

 

Étiquettes:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *