Nutrition

La nutrition est d√©di√©e √† la compr√©hension de l’effet de ce que nous mangeons et buvons sur les processus physiologiques du corps. En tant que science, la nutrition √©tudie l’alimentation et sa relation avec la sant√©.

Chaque jour, nous mangeons et buvons en fonction de notre contexte social, culturel et √©conomique. Le r√©gime est l’ensemble des aliments que nous mangeons normalement. Les types de r√©gime d√©pendent du mode de vie, de l’√Ęge, du sexe et de l’activit√© physique des gens.

Le régime alimentaire typique peut contenir 100 000 composés, dont seulement 300 sont des nutriments. Ongle une alimentation équilibrée ou équilibrée contient tous les nutriments dont le corps a besoin pour son bon fonctionnement, dans des proportions adaptées aux besoins nutritionnels et énergétiques de chacun. Cela vous permet également de maintenir un poids corporel approprié.

Les nutriments sont des produits chimiques que le corps obtient des aliments au cours du processus de digestion. Il y a des nutriments essentiel qui sont ceux qui ne peuvent pas √™tre cr√©√©s par le m√©tabolisme de l’animal et qui doivent √™tre obtenus √† partir de l’alimentation. Par exemple, les humains ne peuvent pas synth√©tiser le tryptophane, qui est un acide amin√© tr√®s important pour la production de prot√©ines et de s√©rotonine.

Importance de la nutrition pour la santé

Fruits et l√©gumes de r√©gime m√©diterran√©enUne alimentation riche en l√©gumineuses, fruits, l√©gumes et huile d’olive est b√©n√©fique pour la sant√©.

La nutrition est liée au fonctionnement intégral du corps humain. Une nutrition adéquate se traduit par une personne ayant une grande capacité de travail physique et mental et un état de santé optimal.

L’√©pid√©miologie, par des m√©thodes statistiques, √©tudie comment un certain type d’aliments ou de r√©gime dans une communaut√© est li√© √† des aspects sanitaires ou pathologiques de la communaut√©. De cette fa√ßon, nous connaissons les bienfaits du r√©gime m√©diterran√©en ou les m√©faits de la ¬ęmalbouffe¬Ľ.

Au Mexique, les maladies cardiaques, le diab√®te et les tumeurs malignes sont les principales causes de d√©c√®s. Ces maladies sont √©troitement li√©es √† la nutrition. En fait, une alimentation √† base de fruits, de l√©gumes, de c√©r√©ales et pauvre en graisses satur√©es peut r√©duire l’apparition de ces maux.

Différence entre la nourriture et la nutrition

Alors que la nutrition est l’ensemble des processus physiologiques par lesquels le corps re√ßoit, transforme et utilise les nutriments contenus dans les aliments, la nourriture englobe toutes les activit√©s que nous effectuons pour obtenir et manger de la nourriture.

La nourriture est alors la source de nutriments, à partir de laquelle elle est obtenue:

  • √©nergie pour d√©marrer les diff√©rentes activit√©s cellulaires,
  • mati√®re premi√®re pour la construction et
  • r√©paration tissulaire et substances r√©gulatrices de certains processus corporels.

Maladies et troubles associés à la nutrition

La malnutrition comprend les troubles des exc√®s et des carences nutritionnelles. La surnutrition survient lorsque l’apport √©nerg√©tique est sup√©rieur aux d√©penses et entra√ģne une accumulation excessive de graisse dans le corps.

Avitaminose

L’avitaminose est une carence en vitamines. Les raisons pour lesquelles cela se produit sont:

  • consommation inad√©quate d’aliments riches en vitamines,
  • probl√®mes d’absorption intestinale.

Parmi les carences en vitamines les plus fréquentes, nous avons:

Maladie carence de:

ScorbutVitamine C
XérophtalmieVitamine A
RachitismeVitamine D
PellagreNiacine

Malnutrition

La malnutrition est le manque ou la privation de nutriments et de calories nécessaires au maintien de la santé. Les principales causes en sont:

Consommation alimentaire insuffisante

Lorsque la personne n’a pas acc√®s √† la nourriture, soit par manque de ressources √©conomiques, soit en raison d’une alimentation inad√©quate, elle court le risque de souffrir de malnutrition. D’autres types de probl√®mes, tels que l’anorexie, provoquent √©galement la malnutrition.

Dysfonctionnement du corps

Certaines maladies chroniques telles que le diab√®te, le cancer ou le sida sont associ√©es √† la malnutrition. Des probl√®mes nutritionnels dus √† des infections parasitaires, telles que l’ascaridiose ou les t√©nias, sont √©galement connus.

Anorexie

L’anorexie est un probl√®me psychologique qui fait que les gens ne veulent pas manger, au point de risquer leur sant√©. Cette maladie touche fr√©quemment les femmes √Ęg√©es de 10 √† 25 ans.

Obésité

L’ob√©sit√© est l’augmentation exag√©r√©e de la quantit√© de graisse corporelle. La cause principale est le d√©s√©quilibre entre l’apport alimentaire et la consommation d’√©nergie. Lorsque nous avons un exc√®s de nutriments que nous n’utilisons pas dans certaines activit√©s, ces nutriments sont stock√©s dans le corps sous forme de graisse.

Concepts clés en nutrition

Dans le domaine de la nutrition, il est important d’√™tre clair sur plusieurs concepts. Ceux-ci sont:

Calorie

C’est la quantit√© de chaleur n√©cessaire pour √©lever la temp√©rature d’un gramme d’eau de 14,5 ¬į C √† 15,5 ¬į C. Une calorie √©quivaut √† 4 184 joules. Le contenu √©nerg√©tique des aliments est mesur√© en calories ou en joules.

D√©penses d’√©nergie

C’est la quantit√© d’√©nergie que le corps utilise dans ses activit√©s.

Bilan énergétique

Lorsque l’apport √©nerg√©tique est √©gal √† la d√©pense √©nerg√©tique.

Le taux métabolique basal

C’est la d√©pense √©nerg√©tique consomm√©e de 12 √† 14 heures dans un √©tat de repos physique et mental √† une temp√©rature ambiante agr√©able.

Indice de masse corporelle

L’indice de masse corporelle (IMC) est un simple indicateur nutritionnel qui permet de d√©terminer si le poids corporel d’un individu se situe dans des limites acceptables pour sa taille.

Il est utilis√© pour √©tablir l’√©tat nutritionnel et identifier les √©tats d’ob√©sit√©, de surpoids ou de malnutrition. La formule de calcul de l’IMC est la suivante: IMC = poids (kg) / taille au carr√© (m√®tres carr√©s). Il est calcul√© comme ceci: divisez votre poids en kilogrammes par votre taille en m√®tres, et divisez √† nouveau ce r√©sultat par votre taille en m√®tres. Exemple: une personne qui p√®se 65 kilogrammes et mesure 1,60 mt, l’IMC est √©gal √† 25,4.

Indice de masse corporelle (kg / m2)

Faible poidsPoids normalEn surpoidsObèse
moins de 1818,5-2425-29supérieur à 30

Macronutriments et micronutriments

Les macronutriments sont les nutriments qui sont nécessaires en grandes quantités, et les micronutriments ceux qui sont nécessaires dans des proportions minimales. De manière générale, les nutriments sont classés en six groupes principaux:

1. Glucides

Les glucides sont ceux qui fournissent une √©nergie imm√©diate aux cellules du corps. Le glucose est la principale source d’√©nergie utilis√©e par les cellules. Un gramme de glucides fournit 4,3 kilocalories.

Les c√©r√©ales telles que le riz, le bl√©, le ma√Įs, l’orge, l’avoine, le millet et le sorgho sont les principales sources d’√©nergie glucidique dans le monde.

La fibre, principalement la cellulose, est la partie insoluble des glucides, qui favorise le transit digestif.

180 grammes de glucides sont n√©cessaires quotidiennement, dont 50 grammes proviennent de l’ingestion et le reste est produit par le corps lui-m√™me.

2. Lipides

Les lipides ou les graisses fournissent une énergie de réserve. Le métabolisme des graisses fournit 9 kilocalories par gramme. Ils ajoutent également de la saveur et favorisent la sensation de satiété ou de plénitude.

Les graisses sont √©galement importantes pour favoriser l’absorption des vitamines liposolubles et la production d’hormones. Le beurre, l’huile, l’arachide, les noix et l’avocat sont des sources de lipides.

Dans les lipides, les acides gras linoléique (oméga 6) et linolénique (oméga 3) sont essentiels à la formation de lipides biologiquement actifs. Nous pouvons les obtenir dans le poisson et les noix.

3. Protéines

Les prot√©ines font partie de la structure des tissus, elles constituent des mol√©cules telles que les enzymes, les anticorps et les hormones. Il est obtenu dans la viande, le poisson, le lait, les Ňďufs et les l√©gumineuses. Un gramme de prot√©ines fournit 4 kilocalories d’√©nergie.

Les prot√©ines de l’alimentation sont d√©compos√©es en acides amin√©s et en peptides, qui sont absorb√©s par l’intestin. Le corps humain ne peut pas synth√©tiser 9 des 20 acides amin√©s: tryptophane, leucine, isoleucine, valine, ph√©nylalanine, m√©thionine, lysine, thr√©onine, histidine. Ce sont les acides amin√©s essentiels que nous devons consommer √† partir de sources externes.

4. Vitamines

Les vitamines sont des composés organiques nécessaires en quantités infimes qui participent à la régulation du métabolisme cellulaire. Ils sont classés en deux groupes:

  • Vitamines liposolubles: vitamine A, vitamine K, vitamine D, vitamine E.
  • Vitamines hydrosolubles: acide folique, vitamine B12m, biotine, vitamine B6, niacine, thiamine, riboflavine, acide pantoth√©nique, vitamine C.

5. Minéraux

Parmi les nutriments, certains minéraux sont nécessaires en grandes quantités comme le sodium, le potassium, le chlore, le calcium et le phosphore. Les oligo-éléments sont des minéraux dont on a besoin en quantités minimales: chrome, cuivre, iode, fer, fluor, manganèse, molybdène, sélénium et zinc.

6. Eau

L’eau est une mol√©cule cl√© pour le maintien de la vie. La plupart des mol√©cules organiques et des sels min√©raux y sont dissous, en plus d’√™tre le moyen de transport des nutriments. Il r√©gule √©galement la temp√©rature corporelle.

En fonction de l’activit√© physique et des conditions m√©t√©orologiques, 2500 ml d’eau doivent √™tre pris quotidiennement.

Voir aussi Importance de l’eau.

Les défis de la nutrition humaine

Dans le large √©ventail d’activit√©s que les √™tres humains exercent, les changements m√©taboliques et d√©veloppementaux tout au long de la vie, les aspects nutritionnels doivent √™tre adapt√©s √† chaque individu. Regardons quelques exemples.

Nutrition et exercice

L’exercice comprend un grand nombre d’activit√©s physiques, qui impliquent un travail accru des muscles. Le glycog√®ne est la fa√ßon dont le sucre est stock√© dans les muscles pour une utilisation rapide lors d’un exercice intensif.

Les athlètes professionnels ont tendance à consommer une charge de glucides avant une compétition pour maximiser le glycogène musculaire. Dans les cas

Pendant l’exercice, la d√©shydratation augmente √©galement en raison de la perte de liquides due √† la transpiration et √† la respiration. Un approvisionnement constant en eau pendant les activit√©s physiques am√©liore les performances.

Nutrition dans l’espace

Les astronautes de la Station spatiale internationale ont des besoins nutritionnels particuliers. Le plus gros probl√®me li√© √† la nutrition dans les longues missions spatiales est la perte de densit√© osseuse. Les astronautes qui ont pass√© un long moment sur l’orbite terrestre, √† leur retour, ont un risque plus √©lev√© de fractures √† leur retour.

Ce probl√®me est d√Ľ √† l’exc√®s de fer qui s’accumule chez les astronautes, car dans l’espace, il ne faut pas autant de fer pour produire du sang.

Nutrition pendant la grossesse et l’allaitement

Pendant la grossesse, de grandes quantit√©s de nutriments sont n√©cessaires √† la croissance et au m√©tabolisme des tissus materno-fŇďtaux et √† leur stockage chez le fŇďtus.

En moyenne, une femme bien nourrie et en bonne santé gagne environ 12 à 15 kg pendant la grossesse.

Les besoins nutritionnels quotidiens des femmes sont plus √©lev√©s pendant l’allaitement que pendant la grossesse

Chez les mammif√®res, l’alimentation au cours du premier stade de d√©veloppement apr√®s la naissance se fait par le lait produit par la m√®re dans les glandes mammaires. Le lait varie selon les besoins de chaque esp√®ce. Chez l’homme, le lait maternel contient des sucres, des prot√©ines, des anticorps, des facteurs de croissance, des vitamines liposolubles, des cellules du syst√®me immunitaire, du fer et des acides gras essentiels.

Nutrition √† l’adolescence

adolescence et exerciceLes changements √† l’adolescence impliquent des changements dans les besoins nutritionnels.

√Ä l’adolescence, les besoins nutritionnels sont plus √©lev√©s que dans l’enfance. La croissance, la maturation sexuelle, les changements dans la composition corporelle, la min√©ralisation du squelette et la variation de l’activit√© physique n√©cessitent des apports plus importants de prot√©ines, d’√©nergie, de calcium, de fer et de zinc.

Les habitudes alimentaires des adolescents sont généralement différentes de celles des adultes et des enfants.

 

√Čtiquettes:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *