Pablo Neruda

Pablo Neruda √©tait un po√®te et diplomate chilien renomm√©, laur√©at du prix Nobel de litt√©rature 1971 . Son Ňďuvre po√©tique est consid√©r√©e comme l’une des plus influentes du XXe si√®cle.

D√®s son plus jeune √Ęge, et avant de vivre des exp√©riences sans fin, Pablo Neruda avait d√©j√† √©crit l’une de ses Ňďuvres po√©tiques les plus importantes et les plus lues, intitul√©e Vingt po√®mes d’amour et une chanson d√©sesp√©r√©e (1924).

La vie de Neruda s’est d√©roul√©e sous un programme charg√© de voyages et d’engagements diplomatiques, d’activisme politique, d’amour, d’exil, de retour sur ses terres et d’une candidature √† la pr√©sidentielle.

Pablo Neruda a laiss√© refl√©ter dans ses milliers de vers toutes ces exp√©riences qui ont marqu√© sa vie , son caract√®re, sa sensibilit√© et son engagement politique et culturel, d’o√Ļ ses po√®mes l’ont catapult√© comme l’un des po√®tes les plus importants de la litt√©rature latino-am√©ricaine.

Premières années

Oablo Neruda et sa sŇďur

Pablo Neruda rejoint sa sŇďur cadette.

Ricardo Eli√©cer Neftal√≠ Reyes Basoalto , du vrai nom du po√®te qui s’est fait conna√ģtre sous le pseudonyme de Pablo Neruda, est n√© √† Parral, Chili, le 12 juillet 1904.

Neruda est devenue orpheline de m√®re peu de temps apr√®s sa naissance. Sa m√®re s’appelait Rosa Basoalto, elle travaillait comme enseignante et mourut de la tuberculose. Son p√®re, Jos√© del Carmen Reyes Morales, √©tait un employ√© des chemins de fer. Neruda √©tait le seul enfant de ce mariage.

Deux ans plus tard, en 1906, son p√®re d√©m√©nagea avec lui dans la ville de Temuco, et peu de temps apr√®s, il √©pousa Trinidad Candia Marverde, que Neruda appelait toujours avec affection ¬ęm√®re¬Ľ. Son p√®re et sa ¬ęm√®re¬Ľ moururent √† Temuco en 1938.

Son enfance et sa jeunesse se sont d√©roul√©es au milieu de l’environnement naturel de Temuco, typique de la partie sud du Chili, qui servira plus tard d’inspiration pour la cr√©ation de plusieurs de ses po√®mes.

En 1910, Neruda entre au lyc√©e pour hommes de Temuco, o√Ļ il √©tudie jusqu’√† la fin du lyc√©e en 1920. En 1917, il publie son premier article intitul√© “Enthusiasme et pers√©v√©rance”, sign√© sous le nom de Neftal√≠ Reyes, dans le journal La Ma√Īana, de Temuco.

√Ä partir de ce moment, Neruda a commenc√© √† √©crire et √† publier plusieurs de ses po√®mes dans diff√©rents m√©dias imprim√©s de Temuco, tels que La Ma√Īana, Valdivia Cultural Magazine, Diario Austral, entre autres. En 1919, il participe m√™me aux Jeux floraux de Maule et obtient la troisi√®me place pour son po√®me “Communion id√©ale”.

Beaucoup de po√®mes qu’il a √©crits pendant cette p√©riode font partie de son premier recueil de po√®mes intitul√© Crepusculario.

En 1920, Neruda rencontre la po√®te Gabriela Mistral , laur√©ate du prix Nobel de litt√©rature en 1945, qui l’encourage √† lire les auteurs les plus √©minents de la litt√©rature russe, qui influencent m√™me sa formation.

Neruda a rappel√© Gabriela Mistral de la mani√®re suivante: ¬ę‚Ķ elle m’a fait lire les premiers grands noms de la litt√©rature russe qui ont eu une telle influence sur moi¬Ľ.

Plus tard, entre 1920 et 1921, Neruda a commenc√© √† signer ses po√®mes et autres √©crits sous le pseudonyme de Pablo Neruda, ceci afin d’√©viter que son p√®re ne soit d√©rang√© par le fait d’avoir un fils po√®te, id√©e qu’il rejette compl√®tement. La v√©ritable origine de la raison pour laquelle il a choisi ce pseudonyme est inconnue.

Ainsi, le 28 novembre 1920, il obtient le premier prix de poésie, à la Fête du Printemps de Temuco, comme Pablo Neruda.

Plus tard, en 1921, Neruda s’installe √† Santiago, la capitale chilienne, et s’inscrit √† l’Institut p√©dagogique de l’Universit√© du Chili, afin d’√©tudier la carri√®re de la p√©dagogie en fran√ßais.

En octobre de la m√™me ann√©e, il remporte le premier prix des Spring Floral Games, pour son po√®me ¬ęThe party song¬Ľ.

Pendant son temps d’√©tudiant, Neruda mena une vie boh√®me et se consacra √† la lecture et √† l’√©criture de po√®mes. En 1923, il publie son premier livre Twilight, pour lequel il re√ßoit de bonnes critiques.

Un an plus tard, en 1924, il √©crivit son Ňďuvre la plus importante et la plus lue Twenty Love Poems and a Desperate Song. Il est consid√©r√© comme l’un des recueils de po√®mes les plus lus et les plus connus de la po√©sie contemporaine. Puis, en 1926, il publie son seul roman intitul√© L’habitant et son espoir.

Carrière diplomatique

Apr√®s s’√™tre retrouv√© au milieu d’une situation √©conomique difficile, Neruda r√©ussit √† obtenir un poste diplomatique en 1927 lorsqu’il fut nomm√© par le gouvernement chilien comme consul √† Rangoon, en Birmanie, o√Ļ il resta jusqu’au d√©but de 1929.

√Ä partir de ce moment, il entame une longue carri√®re diplomatique qui le fait voyager constamment et l’am√®ne √† rencontrer diverses destinations et personnalit√©s du monde politique et artistique, avec lesquelles il entretient d’importantes relations d’amiti√©.

Pendant son s√©jour en Birmanie, Neruda a entretenu une relation br√®ve et aimante avec une jeune femme nomm√©e Josie Bliss, qui a √©t√© sa source d’inspiration dans la cr√©ation de divers po√®mes, parmi ces ¬ęTango del viudo¬Ľ.

Plus tard, en 1928, il a √©t√© nomm√© consul √† Colombo, Sri Lanka, o√Ļ il a commenc√© son travail consulaire en 1929. Puis, en 1930, il a √©t√© nomm√© consul de Batavia, anciennement le nom de Jakarta, sur l’√ģle de Java, en Indon√©sie.

Cette m√™me ann√©e, le 6 d√©cembre, il √©pousa sa premi√®re femme, Mar√≠a Antonieta Haagenar Vogelzang, avec qui il eut une fille nomm√©e Malva Marina Trinidad, qui souffrait d’hydroc√©phalie et √©tait n√©e √† Madrid en 1934.

L’ann√©e suivante, en 1931, Neruda a √©t√© nomm√© consul de Singapour, o√Ļ il est rest√© pendant une courte p√©riode, puisqu’en 1932 il a d√Ľ retourner au Chili.

Au cours de son s√©jour dans les terres de l’Est, Neruda a √©crit un grand nombre de po√®mes qui font partie de son livre Residencia en la Tierra, publi√© dans une √©dition de luxe de cent exemplaires en 1933, l’ann√©e o√Ļ il a √©t√© affect√© comme consul √† Buenos Aires, Argentine.

Une fois √† Buenos Aires, il a eu l’occasion de rencontrer et de se lier d’amiti√© avec de grands auteurs et po√®tes de la stature de Jorge Luis Borges ou de l’espagnol Federico Garc√≠a Lorca, avec lesquels il entretenait une amiti√© affectueuse.

Neruda en Espagne

En 1934, Neruda fut nomm√© consul honoraire attach√© au consulat g√©n√©ral du Chili √† Barcelone, pendant son s√©jour dans cette ville, il rencontra Rafael Alberti. L’ann√©e suivante, en 1935, il est nomm√© consul √† Madrid en remplacement de Gabriela Mistral.

Pendant son s√©jour en Espagne, il rencontre et se lie d’amiti√© avec plusieurs po√®tes de la G√©n√©ration des 27, et publie m√™me √† Madrid son livre Residencia en la Tierra, en deux volumes avec l’√Čditorial Cruz y Raya.

Cependant, la vie de Neruda a subi des changements importants au cours de l’ann√©e 1936, il s’est s√©par√© de sa femme et de sa fille, qui avaient d√©m√©nag√© √† Barcelone, et a commenc√© √† vivre avec celui qui √©tait son deuxi√®me partenaire, l’Argentine Delia del Carril.

Il a √©galement d√©clench√© la guerre civile espagnole et son cher ami Federico Garc√≠a Lorca a √©t√© assassin√© . Au milieu de cette guerre, Neruda s’est senti identifi√© au peuple espagnol pour ce qu’il a commenc√© √† √©crire L’Espagne dans le cŇďur (1937), dont il existe actuellement peu d’exemplaires.

La situation difficile en Espagne a contraint le gouvernement chilien √† fermer son consulat dans ce pays, pour lequel Neruda a d√Ľ retourner au Chili car aucun autre poste consulaire ne lui avait √©t√© attribu√©.

Cela √©tait d√Ľ au m√©contentement g√©n√©r√© apr√®s sa position politique pendant la guerre civile espagnole, qu’il a d√Ľ garder √† l’√©cart sans manifester son soutien √† la cause r√©publicaine.

Cependant, m√™me √† son d√©part d’Espagne, et compte tenu de la situation, Neruda a fait divers efforts pour aider les citoyens espagnols en √©levant sa voix et sa lettre pour leur d√©fense, y compris, avec l’√©crivain C√©sar Vallejo, il a fond√© le Grupo Hispanoamericano de ayuda a Espa√Īa .

La guerre civile espagnole a pris fin en 1939, l’ann√©e o√Ļ le gouvernement chilien, dirig√© par Pedro Aguirre Cerda, a nomm√© Pablo Neruda consul pour l’immigration espagnole √† Paris, ville d’o√Ļ il a r√©alis√© le projet de Winnipeg dans lequel un navire pour transporter environ deux mille Espagnols √† Valpara√≠so, Chili.

Apr√®s cette r√©alisation, Neruda a d√©clar√©: ¬ę‚Ķ Ma po√©sie dans leur lutte avait r√©ussi √† leur trouver une patrie. Et j’√©tais fier ¬Ľ.

Neruda hors d’Espagne (1937-1942)

Apr√®s la guerre civile espagnole, Neruda a d√Ľ quitter l’Espagne et retourner au Chili en 1937, o√Ļ peu de temps apr√®s, il a fond√© l’Alliance des intellectuels du Chili et, plus tard, a d√©m√©nag√© √† Isla Negra. Pendant ce temps, sa po√©sie se caract√©risait par un ton de lutte politique et antifasciste.

En 1940, il fut nomm√© consul g√©n√©ral au Mexique et en 1941, il re√ßut le dipl√īme de docteur honoris causa de l’Universit√© du Michoac√°n. Pendant son s√©jour au Mexique, la Seconde Guerre mondiale a commenc√©.

En 1943, Neruda a reçu la malheureuse nouvelle du décès de sa fille Malva, le 2 mars, qui vivait avec sa mère en Hollande.

Des mois plus tard, en juillet de la m√™me ann√©e, Neruda a √©pous√© sa partenaire Delia del Carril, ce qui a √©t√© d√©clar√© ill√©gal au Chili, car apparemment son divorce avec Mar√≠a Antonieta Haagenar Vogelzang n’avait pas encore √©t√© l√©galement ex√©cut√©.

Voir aussi Octavio Paz.

Carrière politique

Neruda est revenu au Chili √† la fin de 1943 et a commenc√© une carri√®re politique dans son pays. En mars 1945, il fut √©lu s√©nateur de la R√©publique pour les provinces de Tarapac√° et d’Antofagasta, et il rejoignit le Parti communiste du Chili. Plus tard la m√™me ann√©e, il a re√ßu le Prix national chilien de litt√©rature.

En septembre 1946, Gabriel González Videla remporta les élections présidentielles au Chili. Cependant, alors que le président Videla était au pouvoir, il a déclenché une grande répression contre le Parti communiste et les travailleurs des mines.

Pour cette raison, Neruda a organis√© une manifestation, tant nationale qu’internationale, dans laquelle il a s√©v√®rement reproch√© la position de Videla, qui √©tait contre les travailleurs.

En octobre 1946, Neruda publia dans le journal El Nacional, au Venezuela, “Lettre intime pour des millions d’hommes”, un texte dans lequel il critiquait la politique et l’attaque que Videla menait contre les travailleurs.

Cette publication a valu √† Neruda un mandat d’arr√™t contre lui , il a donc rapidement d√Ľ s’exiler hors du Chili.

Neruda en exil

Neruda et Bandeira

Neruda lors d’une visite √† l’√©crivain Moniz Bandeira.

Apr√®s le mandat d’arr√™t que Videla avait d√©livr√© √† Neruda, il dut se cacher pendant un certain temps au Chili jusqu’√† ce qu’il parvienne √† traverser la cordill√®re des Andes en 1949 pour rejoindre l’Argentine.

De l√†, il a ensuite d√©m√©nag√© secr√®tement en Europe avec l’aide de plusieurs amis, afin d’appara√ģtre comme une surprise au premier congr√®s mondial des partisans de la paix, √† Paris.

Puis, en 1950, alors qu’il √©tait au Mexique o√Ļ il a r√©√©crit et transform√© le recueil de po√®mes Canto General (1950), Ňďuvre qu’il consid√©rait comme l’une de ses Ňďuvres les plus importantes pour avoir abord√© l’histoire de l’Am√©rique latine. Plus tard, au Chili, une √©dition clandestine de ce recueil de po√®mes a √©t√© r√©alis√©e.

En Europe, Neruda a fait plusieurs voyages avec Delia del Carril et au IIe Congr√®s mondial des partisans de la paix, tenu √† Varsovie en 1950, il a re√ßu le prix international de la paix pour son po√®me “Que le b√Ľcheron se r√©veille”, ils ont √©galement re√ßu ce prix ses amis Pablo Picasso, Paul Robenson, entre autres.

Pendant l’exil, Neruda entretint une relation secr√®te avec Matilde Urrutia, qui fut son inspiration pour les po√®mes Los versos del captain et Cent sonnets of love.

Retour au Chili et bourses académiques

Pablo Neruda en public

Pablo Neruda dans un acte public, 1963.

Pablo Neruda est retourn√© au Chili en 1952 lorsqu’il a appris qu’il n’√©tait plus sollicit√© par la justice de son pays.

L’ann√©e suivante, en 1953, il re√ßoit le prix Staline pour la paix. Plus tard, en 1955, il a mis fin √† sa relation avec Delia del Carril et a d√©m√©nag√© √† Santiago, o√Ļ il a v√©cu dans sa maison appel√©e “La Chascona”, avec Matilde Urrutia, qui devint plus tard sa troisi√®me √©pouse et grande muse po√©tique.

En 1962, le recteur de l’Universit√© du Chili, Juan G√≥mez Millas, a accord√© la qualit√© de membre acad√©mique √† Neruda. Deux ans plus tard, en 1965, l’Universit√© d’Oxford lui d√©cerna le titre de docteur honoris causa de cette universit√©.

Apr√®s la mort de sa premi√®re femme, Neruda a √©pous√© Matilde en 1966, lors d’une c√©l√©bration intime chez eux √† Isla Negra.

Puis, en 1969, il a √©t√© nomm√© par l’Acad√©mie chilienne des langues en tant que membre honoraire. Cette m√™me ann√©e, il avait √©t√© pr√©-candidat aux √©lections pr√©sidentielles de son pays, poste qu’il a d√©missionn√© et a laiss√© la place √† Salvador Allende, qui apr√®s son triomphe a assign√© Neruda comme ambassadeur en France.

Prix ‚Äč‚ÄčNobel de litt√©rature

Sculpture Neruda et Mistral

Sculpture en hommage aux lauréats du prix Nobel de littérature Gabriela Mistral et Pablo Neruda.

Pendant son s√©jour en France en tant qu’ambassadeur Neruda a re√ßu, le 21 octobre 1971, la nouvelle qu’il recevrait le prix Nobel de litt√©rature. Huit ans auparavant, 1963, il avait √©t√© nomin√© pour ce prix, mais il avait √©t√© obtenu par l’√©crivain grec Giorgos Seferis.

L’Acad√©mie su√©doise a d√©cern√© √† Neruda le prix Nobel de litt√©rature comme “le po√®te de l’humanit√© viol√©e”. Pour Neruda, sa po√©sie a √©t√© le chemin qui l’a conduit √† la libert√© et √† la r√©v√©lation de la condition humaine.

Le 10 décembre 1971, Pablo Neruda a reçu une telle reconnaissance mondiale à Stockholm . Ce jour, il se souvint dans Memories, de la manière suivante:

le vieux monarque a serr√© la main de chacun de nous; (‚Ķ) On dit (ou on dit √† Matilde de l’impressionner) que le roi passait plus de temps avec moi qu’avec les autres laur√©ats, qu’il me serrait la main avec une sympathie √©vidente. Cela rappelait peut-√™tre l’ancienne douceur palatiale envers les m√©nestrels.

Mort de Pablo Neruda

Neruda 1966

Pablo Neruda dans un enregistrement r√©alis√© en 1966, √† la Library of Congress aux √Čtats-Unis.

Pablo Neruda d√©missionne de son poste d’ambassadeur en France, en raison de probl√®mes de sant√©, en f√©vrier 1973.

Par la suite, le 11 septembre de la m√™me ann√©e, un coup d’√Čtat militaire a eu lieu au Chili, le pr√©sident Salvador Allende est mort et Augusto Pinochet a √©t√© laiss√© aux commandes du pays.

Le 19, Neruda a √©t√© emmen√© aux urgences car son √©tat de sant√© s’est aggrav√© en raison du cancer de la prostate dont il souffrait. Quelques jours plus tard, le 23 septembre dans la nuit, il est d√©c√©d√© √† la clinique Santa Mar√≠a de Santiago.

Apr√®s sa mort, Neruda a √©t√© voil√© dans sa maison “La Chascona”, √† Santiago, et ses restes ont √©t√© enterr√©s dans le cimeti√®re g√©n√©ral de la ville. Ses actes fun√©raires ont √©t√© consid√©r√©s comme les premiers actes de r√©sistance contre le gouvernement militaire √©tabli de Pinochet.

La nouvelle de sa mort a été rapidement diffusée dans le monde entier, dont beaucoup de ses amis, même des représentants du Parti communiste, ont assisté aux funérailles. Malheureusement, plusieurs de ses propriétés ont été détruites après sa mort.

De m√™me, apr√®s la mort de Pablo Neruda, divers ouvrages du po√®te ont √©t√© publi√©s, dont plusieurs avaient √©t√© publi√©s √† Buenos Aires bien avant sa mort. Neruda est entr√© dans l’histoire de la litt√©rature hispano-am√©ricaine comme l’un des po√®tes les plus importants de l’histoire.

Cependant, quelque temps apr√®s sa mort, il y avait des doutes quant √† la cause de la mort, de sorte que son corps a √©t√© exhum√© pour confirmer qu’il √©tait d√©c√©d√© des suites de la maladie dont il souffrait et non √† cause d’un acte criminel.

Parmi ses Ňďuvres posthumes on peut citer La mer et les cloches (1974), Le cŇďur jaune (1974), Winter Garden (1974), Confieso que j’ai v√©cu, (1974), ce dernier est une autobiographie de l’auteur, entre autres .

Ňíuvres de Pablo Neruda

Parmi les principales Ňďuvres de Pablo Neruda, on peut citer:

  • Cr√©puscule, (1923).
  • Vingt po√®mes d’amour et une chanson d√©sesp√©r√©e, (1924).
  • Tentative de l’homme infini, (1926).
  • R√©sidence sur Terre, (1925-1931).
  • L’Espagne au coeur. Hymne aux gloires du peuple en guerre, (1936-1937).
  • Troisi√®me r√©sidence, (1935-1945).
  • Chanson g√©n√©rale, (1950).
  • Les Versets du capitaine, (1952).
  • Les raisins et le vent, (1954).
  • Odes √©l√©mentaires, (1954).
  • Estravagario, (1958).
  • Cent sonnets d’amour, (1959).
  • Navigations et retours, (1959).
  • Chants de c√©r√©monie, (1961).
  • M√©morial d’Isla Negra, (1964).
  • Discours de Stockholm, (1972).

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *