Qu’est-ce que l’informatique?

L’informatique ou l’informatique est le science qui Ă©tudie le traitement automatique et rationnel de l’information. Une dĂ©finition plus spĂ©cifique est l’ensemble des connaissances scientifiques et techniques qui permet d’analyser les informations au moyen d’ordinateurs Ă©lectroniques.

Le mot «informatique» est dĂ©rivĂ© du français informatique inventĂ© par l’ingĂ©nieur Philippe Dreyfus en 1962. En espagnol, c’est la contraction de l’information AUTOMATIQUE et en anglais, il est connu sous le nom d’informatique.

Tout ce avec quoi nous acquĂ©rons des connaissances est une information. Lorsque nous exĂ©cutons un programme sur l’ordinateur, nous traitons des informations. Nous vivons dans une sociĂ©tĂ© oĂą l’obtention et l’utilisation d’informations sont d’une importance vitale.

ÉlĂ©ments d’informatique

Dans l’informatique, nous obtenons plusieurs Ă©lĂ©ments clĂ©s.

Ordinateur ou élément physique

L’ordinateur, l’ordinateur ou l’ordinateur est une machine composĂ©e de plusieurs Ă©lĂ©ments physiques. D’autres pĂ©riphĂ©riques, tels que l’imprimante et la souris, sont attachĂ©s Ă  celui-ci, qui aident Ă  saisir des donnĂ©es et Ă  obtenir des rĂ©sultats. Toutes ces structures solides qui peuvent ĂŞtre vues et touchĂ©es sont Ă©galement appelĂ©es MatĂ©riel.

Sans aucun doute, l’ordinateur joue un rĂ´le de premier plan dans la sociĂ©tĂ© d’aujourd’hui. Conçu comme un outil utile pour rĂ©soudre des problèmes complexes, l’ordinateur exĂ©cute rapidement et efficacement des tâches lourdes, laborieuses ou de routine.

Programmes ou élément logique

Un programme est un ensemble de commandes donnĂ©es Ă  l’ordinateur pour exĂ©cuter un processus. Les applications informatiques regroupent une sĂ©rie de programmes pour effectuer un certain travail. Tous ces Ă©lĂ©ments qui ne sont pas tangibles, c’est-Ă -dire qu’ils ne peuvent pas ĂŞtre touchĂ©s, font partie du Logiciel.

Personnel informatique ou élément humain

Le groupe de personnes qui dĂ©veloppent les fonctions liĂ©es Ă  l’utilisation des ordinateurs est l’Ă©lĂ©ment humain. En informatique, c’est l’Ă©lĂ©ment le plus important, sans les gens, les machines seraient inutiles.

Les utilisateurs Les ordinateurs que sont les personnes qui utilisent les ordinateurs et leurs applications ne font pas partie du personnel informatique.

Piliers de l’informatique

L’informatique repose sur quatre piliers: la logique, la thĂ©orie des automates, la thĂ©orie du calcul et la thĂ©orie des langages formels.

Logique

La logique est la pilier philosophique de l’informatique. C’est la science qui traite de la nature du raisonnement humain. Grâce Ă  des traitements ou Ă  un raisonnement logique, les informations peuvent ĂŞtre analysĂ©es et traitĂ©es.

Théorie des automates

La thĂ©orie des automates est la pilier technologique de l’informatique. Un automate est un appareil avec un mĂ©canisme qui imprime certains mouvements ou une machine qui imite les mouvements d’un ĂŞtre animĂ©. Dans le contexte de l’informatique, l’automate est l’ordinateur.

Théorie du calcul

La thĂ©orie du calcul est la pilier mathĂ©matique de l’informatique. Son objectif est de dĂ©terminer ce qui est ou non calculable ou rĂ©soluble, et sa complexitĂ©.

C’est Alan Turing (1912-1954) qui a dĂ©fini la thĂ©orie mathĂ©matique du calcul avec une machine capable de rĂ©soudre toutes sortes de problèmes avec une solution algorithmique. Un algorithme est la reprĂ©sentation formelle et systĂ©matique d’un processus.

Théorie des langues formelles

La thĂ©orie des langages formels est la pilier linguistique de l’informatique. Son objectif est l’Ă©tude scientifique du langage naturel. Le traitement de l’information implique la transformation des langues afin qu’elle puisse ĂŞtre manipulĂ©e par l’ordinateur.

Ă€ quoi sert l’informatique?

L’informatique est le moyen scientifique de traiter l’information. Ce traitement consiste Ă  ordonner, sĂ©lectionner, exĂ©cuter des calculs de manière Ă  nous permettre de tirer des conclusions Ă  partir des informations manipulĂ©es. Le traitement de l’information transforme les donnĂ©es primaires en informations organisĂ©es, significatives et utiles, qui Ă  leur tour sont composĂ©es de donnĂ©es.

Traitement d’image

Le traitement d’image est la manipulation informatique d’images Ă  plusieurs fins:

  • Compression d’image,
  • amĂ©lioration et reconstruction d’image,
  • numĂ©ration cellulaire vue au microscope,
  • DĂ©tection des tumeurs aux rayons X
  • production de cartes au moyen d’images satellitaires, entre autres.

Cryptographie

La cryptographie est la science de la communication secrète. Ceci est d’une grande importance pour assurer la sĂ©curitĂ© des rĂ©seaux de communication et des systèmes informatiques.

Les outils cryptographiques sont utilisĂ©s pour empĂŞcher les intrus d’avoir accès Ă  des fichiers ou Ă  d’autres ressources dans les systèmes informatiques, dans le commerce Ă©lectronique, pour empĂŞcher le piratage Ă©lectronique et dans les monnaies virtuelles.

Exploration de données

La quantitĂ© de donnĂ©es gĂ©nĂ©rĂ©es aujourd’hui, grâce Ă  la science et Ă  la technologie, croĂ®t Ă  une vitesse effrayante. L’exploration de donnĂ©es (data mining en anglais) est le processus par lequel des programmes informatiques sont utilisĂ©s pour rechercher, analyser et utiliser des donnĂ©es. Grâce Ă  l’exploration de donnĂ©es, de nouveaux modèles peuvent ĂŞtre dĂ©couverts et des connaissances et des informations gĂ©nĂ©rĂ©es.

Téléinformatique

La tĂ©lĂ©informatique combine l’informatique et les tĂ©lĂ©communications. La nĂ©cessitĂ© de transmettre rapidement des donnĂ©es et des informations entre des lieux Ă©loignĂ©s se fait par l’interconnexion d’ordinateurs, de terminaux et d’autres Ă©quipements. Pour cela, certains moyens de communication appropriĂ©s sont utilisĂ©s, tels que les lignes tĂ©lĂ©phoniques, les câbles coaxiaux et les micro-ondes.

En connectant l’ordinateur au rĂ©seau tĂ©lĂ©phonique, un autre immense nombre de possibilitĂ©s est incorporĂ©:

  • les systèmes de messagerie,
  • accès aux bases de donnĂ©es d’informations gĂ©nĂ©rales,
  • utilisation d’un logiciel rĂ©seau,
  • conduite des opĂ©rations bancaires,
  • tĂ©lĂ©-achat,
  • et des cours Ă  distance.

Intelligence artificielle

Intelligence artificielle

Ă€ l’avenir, les humains devraient interagir avec des robots.

L’intelligence artificielle est une branche de l’informatique dont l’objectif est de fournir des ordinateurs permettant la simulation de l’intelligence humaine. L’ordinateur peut ĂŞtre programmĂ© pour imiter la pensĂ©e humaine, en lui donnant une mine d’informations et la capacitĂ© d’en faire bon usage.

Les applications de l’intelligence artificielle comprennent les programmes de reconnaissance de la parole et des formes, la robotique et l’enseignement assistĂ© par ordinateur.

Voir Ă©galement Système d’exploitation.

Automatisation de la maison

L’ordinateur personnel est devenu un appareil Ă©lectromĂ©nager de plus dans nos maisons. La domotique fait rĂ©fĂ©rence Ă  l’automatisation des maisons et des bâtiments, dans ce que l’on appelle les «maisons intelligentes». Les systèmes d’Ă©clairage, de tempĂ©rature, d’alarme et de contrĂ´le de sĂ©curitĂ© sont programmables dans de nombreuses pièces.

La bioinformatique

La bioinformatique est le domaine de la biologie qui se consacre au traitement de donnĂ©es biologiques et statistiques Ă  l’aide d’outils informatiques.

L’informatique est un outil essentiel pour analyser les sĂ©quences gĂ©nĂ©tiques, les sĂ©quences protĂ©iques et d’autres systèmes biologiques.

Informatique et informatique

L’ĂŞtre humain a toujours eu le besoin de gĂ©rer l’information. Avec l’essor des ordinateurs, les scientifiques et les ingĂ©nieurs ont reconnu la capacitĂ© d’automatiser l’information. Ainsi, l’informatique est dĂ©rivĂ©e de l’application de systèmes automatiques informatisĂ©s.

D’autre part, l’informatique implique des commandes et des solutions dictĂ©es sur une machine. La gestion de grandes quantitĂ©s de donnĂ©es ou de calculs compliquĂ©s bĂ©nĂ©ficie de la vitesse, de la prĂ©cision et de la capacitĂ© mĂ©moire des ordinateurs.

L’utilisation de l’ordinateur pour effectuer une tâche a l’avantage de la rapiditĂ© et de la fiabilitĂ© des rĂ©sultats.

Histoire de l’informatique

L’informatique est nĂ©e de l’idĂ©e d’aider les ĂŞtres humains dans ces tâches routinières et rĂ©pĂ©titives. En tant que science, elle est apparue rĂ©cemment, mais on pourrait dire que ses origines remontent Ă  des milliers d’annĂ©es.

L’Abacus

origine de l'informatique

L’abaque est nĂ© de la nĂ©cessitĂ© de calculer automatiquement.

L’abaque est un instrument utilisĂ© il y a plus de 4000 ans pour additionner et soustraire; il est considĂ©rĂ© comme le fondement des calculatrices et des ordinateurs. Il se compose d’un ensemble de fils dans lesquels sont insĂ©rĂ©es des perles mobiles, qui sont encadrĂ©es dans une boĂ®te rectangulaire.

Calculateurs mécaniques

En 1623, Wilhelm Schickard (1592-1635) a conçu une calculatrice qui fonctionnait avec des roues dentĂ©es, qui servirait Ă  additionner et Ă  soustraire. Ses crĂ©ations n’ont Ă©tĂ© utilisĂ©es qu’au dĂ©but du 20e siècle par les ingĂ©nieurs de la sociĂ©tĂ© IBM.

En 1642, Blaise Pascal (1623-1662) met au point la première machine Ă  calculer automatique basĂ©e sur le fonctionnement de l’abaque.

Cartes perforées et ordinateurs mécaniques

En 1801, Joseph Jacquard (1752-1834) invente un mĂ©tier Ă  tisser contrĂ´lĂ© avec des cartes perforĂ©es. Bien que dans sa machine Jacquard, il n’ait pas cherchĂ© de rĂ©sultats mathĂ©matiques, il a plutĂ´t conçu une machine qui pouvait suivre des instructions pour avoir un tissu avec des dessins diffĂ©rents.

En 1833, Charles Babbage (1792-1871) invente le moteur analytique, un ordinateur mathĂ©matique programmĂ© avec des cartes perforĂ©es. Babbage est considĂ©rĂ© comme le père de l’informatique.

Ada Lovelace (1788-1824) est considĂ©rĂ©e comme la première programmeuse de l’histoire. Elle a rĂ©alisĂ© les programmes du moteur analytique de Babbage.

Ordinateurs électromécaniques

Calculateurs électromécaniques Mark I origine de l'informatique

Exposition Mark I Ă  l’UniversitĂ© Harvard, Cambridge, États-Unis

En 1944, le Mark I a Ă©tĂ© dĂ©veloppĂ© Ă  l’UniversitĂ© de Harvard, cet ordinateur a Ă©tĂ© utilisĂ© dans des projets militaires pendant la Seconde Guerre mondiale. Il utilisait un moteur Ă©lectrique qui transmettait le mouvement aux composants mĂ©caniques.

Ordinateurs Ă©lectroniques

En 1946, le premier ordinateur numérique électronique ENIAC (pour son acronyme en anglais Electronic Numerical Integrator and Calculator) a été développé. Cette machine fonctionnait avec des tubes à vide, des ampoules en verre avec une plaque métallique dont les électrons se déplacent dans le vide. Les tubes à vide ont ensuite été remplacés par des transistors, beaucoup plus polyvalents.

Ordinateur personnel

En 1965, le premier ordinateur personnel a Ă©tĂ© dĂ©veloppĂ© par Olivetti, une entreprise italienne de machines Ă  Ă©crire. Aujourd’hui, les ordinateurs personnels se sont diversifiĂ©s de cette manière, des ordinateurs portables aux tablettes et smartphones.

En 1982, le magazine TIME a dĂ©signĂ© l’ordinateur personnel comme «l’homme de l’annĂ©e» pour souligner l’augmentation croissante des ordinateurs dans la vie des individus. Dans la sociĂ©tĂ© d’aujourd’hui, il est essentiel

 

Étiquettes:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *