Révolution mexicaine

La R√©volution mexicaine √©tait un mouvement arm√© qui a d√©but√© en 1910 contre le pr√©sident de l’√©poque, Porfirio D√≠az , qui √©tait au pouvoir pendant plus de 30 ans.

Ce conflit a conduit √† une guerre civile et a d√©clench√© une s√©rie importante de changements politiques, sociaux et √©conomiques dans le pays. Il est consid√©r√© comme l’un des √©v√©nements les plus importants du Mexique au cours du 20e si√®cle.

Chaque 20 novembre est commémoré comme la date à laquelle la Révolution mexicaine a commencé.

Causes de la révolution mexicaine

La Révolution mexicaine est née du mécontentement ressenti dans divers secteurs du pays, en particulier dans ceux qui ont moins de ressources, comme les paysans ou les ouvriers.

Ce mouvement arm√© n’√©tait donc pas unifi√© mais √©tait compos√© de diff√©rents groupes agraires, paysans, populistes, lib√©raux, socialistes, entre autres, qui se soutenaient et se trahissaient tout au long de ce processus.

Causes politiques

Le d√©clenchement de la R√©volution mexicaine est n√© en 1908, lorsque le pr√©sident et dictateur Porfirio D√≠az avait d√©clar√© qu’il √©tait fatigu√© d’exercer le pouvoir, donnant l’id√©e qu’il pouvait laisser son poste √† quelqu’un d’autre.

Par cons√©quent, Francisco I. Madero, fondateur du Parti national anti-r√©√©lection, a officialis√© sa candidature aux √©lections pr√©sidentielles, pour lesquelles il avait un grand soutien de la population. Cependant, D√≠az n’a pas tenu parole et s’est pr√©sent√© √† nouveau √† la pr√©sidence.

D√≠az a √©t√© averti de la popularit√© que Madero atteignait, c’est pourquoi il a d√©cid√© de l’emprisonner et d’√©viter sa participation aux √©lections. De cette mani√®re, D√≠az a de nouveau remport√© la victoire pr√©sidentielle.

Peu de temps apr√®s, Madero est lib√©r√© et part pour les √Čtats-Unis, o√Ļ le 20 novembre 1910 il proclame le Plan de San Luis, qui consiste √† appeler le peuple mexicain √† prendre les armes contre le porfirisme et √† appeler √† nouveau aux √©lections pr√©sidentielles.

À partir de ce moment, des soulèvements ont commencé à émerger sur tout le territoire national, dont certains menés par Pascual Orozco, Francisco Pancho Villa et Emiliano Zapata, qui ont conduit à la démission de Porfirio Díaz.

En 1911, Madero fut √©lu pr√©sident du Mexique, poste qu’il occupa jusqu’au 22 f√©vrier 1913, aux c√īt√©s du vice-pr√©sident Pino Su√°rez, lorsqu’ils furent trahis et assassin√©s sur les ordres de Victoriano Huerta.

Apr√®s ce fait, d’autres √©v√©nements importants ont √©t√© d√©clench√©s pendant la r√©volution mexicaine.

Causes sociales

Parmi les causes sociales figurait l’absence de l√©gislation pour prot√©ger les droits des travailleurs et des paysans.

Il est interdit aux travailleurs de faire des gr√®ves pour demander et exiger de meilleurs salaires, ainsi qu’une journ√©e de travail moins inhumaine, car elle peut durer douze heures par jour, ce qui est une exploitation par le travail.

En revanche, au Mexique, il y a une grande in√©galit√© sociale. La classe sup√©rieure √©tait compos√©e de propri√©taires terriens, de dirigeants politiques, de hauts clerg√©s et d’hommes d’affaires nationaux et √©trangers, qui se voyaient attribuer les meilleurs postes.

Les ouvriers et les paysans, pour leur part, vivaient dans des conditions de misère, de besoin et de pauvreté.

Causes économiques

Pendant le mandat du pr√©sident Porfirio D√≠az, de nombreux avantages et privil√®ges ont √©t√© accord√©s aux hommes d’affaires √©trangers venus au Mexique, parmi lesquels les Nord-Am√©ricains, les Fran√ßais, les Allemands, les Espagnols, entre autres.

De cette mani√®re, nombre de ces hommes d’affaires travaillaient dans les champs, l’agriculture, les mines, la construction de chemins de fer, entre autres, et for√ßaient les ouvriers et les paysans √† effectuer des travaux forc√©s mal pay√©s.

Par conséquent, la classe supérieure a réussi à obtenir de plus grands avantages et une meilleure qualité de vie, tandis que la classe inférieure était exploitée et avait des ressources limitées.

Développement de la révolution mexicaine

Le 20 novembre 1910, les premiers mouvements arm√©s de la R√©volution mexicaine commencent, soutenus par Pascual Orozco (chef des troupes irr√©guli√®res de l’√©tat de Chihuahua), Francisco Pancho Villa (chef des paysans du nord du Mexique) et Emiliano Zapata (qui repr√©sent√©es aux paysans et autres chefs populaires du sud du Mexique).

Il convient de noter que ces dirigeants combattaient ensemble pour leur opposition √† D√≠az; cependant, ils n’√©taient pas des alli√©s, car chacun revendiquait les besoins particuliers des peuples qu’il repr√©sentait et pour lesquels il combattait.

Après la pression exercée, le 25 mai 1911, Porfirio Díaz démissionna de la présidence après avoir signé un pacte avec Francisco I. Madero, qui fut plus tard élu président et occupa la présidence du Mexique.

Madero r√©tablit la constitution, interdit la r√©√©lection et √©tablit le suffrage populaire. Cependant, ces changements n’ont pas suffi √† am√©liorer la situation g√©n√©rale du pays ni √† satisfaire les besoins du peuple mexicain.

Plan d’Ayala

Le plan Ayala √©tait une proclamation politique sign√©e par le chef des troupes du sud, Emiliano Zapata, √† qui Madero avait demand√© de d√©charger ses troupes. Cependant, Zapata n’accepterait cette proposition que si Madero remplissait une s√©rie de conditions qu’il ne connaissait finalement pas.

Cette impasse a produit de plus grands d√©saccords entre les deux dirigeants, d’autant plus que Madero n’a pas non plus men√© √† bien la r√©forme agraire r√©clam√©e par les paysans, ce qui a g√©n√©r√© un plus grand m√©contentement face √† son mandat.

Enfin, les groupes emmenés par Emiliano Zapata se sont soulevés contre Madero.

De m√™me, Zapata a sign√© le plan Ayala le 28 novembre 1911, dans lequel le gouvernement Madero √©tait inconnu et a appel√© √† une confrontation arm√©e pour regagner la propri√©t√© des terres travaill√©es par les paysans. A cette √©poque, sa devise ¬ęLa terre est pour ceux qui la travaillent¬Ľ est devenue populaire.

En revanche, dans le nord du Mexique, le général Pascual Orozco et son armée se sont également soulevés contre le gouvernement Madero et ont désobéi à ses ordres, mécontents des réformes menées.

En r√©ponse, Madero a envoy√© le g√©n√©ral Victoriano Huerta, un partisan du porfirisme, pour affronter les troupes d’Orozco. Huerta a √©t√© victorieux et a gagn√© la confiance du pr√©sident Madero.

Dix tragiques

Le coup d’√Čtat militaire que le gouvernement du pr√©sident Madero a re√ßu entre le 9 et le 19 f√©vrier 1913, organis√© et dirig√© par les g√©n√©raux Manuel Mondrag√≥n, Bernardo Reyes et leur groupe de militants, s’appelle les Dix Tragiques.

Lors de l’√©v√©nement, le g√©n√©ral Lauro Villar, charg√© de d√©fendre le Palais national, a √©t√© bless√©, c’est pourquoi Madero d√©signe Victoriano Huerta pour occuper ce poste.

Cependant, au cours de ces √©v√©nements, Huerta avait sign√© un accord avec l’ambassadeur des √Čtats-Unis, Henry Lane Wilson, le pacte d’ambassade, en vertu duquel les forces de l’opposition se sont unies contre Madero pour le d√©mettre de ses fonctions de pr√©sident, avec l’ordre de Huerta de prendre son endroit.

Enfin, cet √©v√©nement s’est termin√© par l’arrestation du pr√©sident Madero et du vice-pr√©sident Jos√© Mariano Pino Su√°rez, assassin√©s le 22 f√©vrier 1913.

De cette manière, Victoriano Huerta a réussi à assumer la présidence du Mexique et est devenu un dictateur en annulant la liberté du peuple par la force militaire.

Huerta a re√ßu le soutien d’importants propri√©taires terriens, d’un grand nombre de gouverneurs, du clerg√© et de l’arm√©e, √† l’exception du gouverneur de Sonora, Jos√© Mar√≠a Maytorena, et du gouverneur de Coahuila, Venustiano Carranza.

Dictature de Victoriano Huerta

La dictature de Huerta a encore r√©duit la possibilit√© d’ex√©cuter et de r√©pondre aux revendications fondamentales demand√©es par les paysans, les travailleurs, les mineurs et les autres travailleurs mexicains.

Cette situation difficile a conduit √† la mont√©e en puissance des groupes arm√©s du nord √† Sonora et Coahuila, auxquels s’est joint le groupe arm√© dirig√© par Francisco Pancho Villa, √† Chihuahua, qui, malgr√© des id√©ologies diff√©rentes, s’est uni pour retirer Huerta du pouvoir.

Dans le sud, Zapata a √©galement dirig√© un important groupe arm√© contre Huerta. Apr√®s ce soul√®vement, l’arm√©e constitutionnelle, dirig√©e par Carranza, est n√©e.

Cette lutte s’est d√©roul√©e au milieu de diverses adversit√©s, disputes et actions contre les chefs des groupes arm√©s dans le nord et le sud du Mexique.

De plus, en 1914, au cours de ces affrontements, le port de Veracruz est envahi par l’arm√©e am√©ricaine. Finalement, au milieu de cette ann√©e, Huerta a pr√©sent√© sa d√©mission et Venustiano Carranza a √©t√© √©lu pr√©sident.

Résultat de la révolution mexicaine

Apr√®s la d√©mission de Huerta √† la pr√©sidence, diff√©rents d√©saccords et accords sont survenus entre les dirigeants Carranza, Villa et Zapata, raison pour laquelle la convention d’Aguascalientes a eu lieu en novembre 1914.

Plus tard, apr√®s plusieurs affrontements arm√©s, protestations et d√©saccords sur la situation politique, √©conomique et sociale que traversaient les Mexicains et en mettant les mouvements de Villa et Zapata sous contr√īle, Carranza a appel√© √† un congr√®s constituant et la Constitution de 1917 a √©t√© promulgu√©e. , le 5 f√©vrier.

La nouvelle constitution se caract√©risait par la reconnaissance du droit des travailleurs, la mise en place d’une journ√©e de travail de huit heures, un salaire minimum, une r√©forme agraire, l’Etat s’accordait le droit d’exproprier les terres et s√©parait l’√Čglise du pouvoir politique.

Carraza a √©t√© assassin√© lors d’un voyage √† Veracruz en mai 1920. Apr√®s sa mort et les √©lections suivantes, √Ālvaro Obreg√≥n a √©t√© √©lu pr√©sident du Mexique. √Ä ce moment-l√†, les conflits arm√©s de la r√©volution mexicaine √©taient presque compl√®tement termin√©s.

Au cours de ce processus, les dirigeants paysans Emiliano Zapata ont été assassinés en 1919 et Francisco Pancho Villa en 1923, deux figures importantes de la Révolution mexicaine pour leurs idéaux et leur lutte continue.

Conséquences de la révolution mexicaine

La Révolution mexicaine a laissé différentes conséquences positives et négatives tout au long de son développement et de son résultat, cependant, la conséquence la plus importante a été le renversement de la dictature de Porfirio Díaz.

Une autre cons√©quence importante a √©t√© la promulgation de la Constitution de 1917, qui a institu√© la r√©forme agraire, le droit d’exproprier les terres par l’√Čtat pour √™tre restitu√©es aux paysans.

De m√™me, les droits des paysans et des ouvriers ont √©t√© r√©tablis par l’√©tablissement du salaire minimum et d’une journ√©e de travail de huit heures par jour. De cette mani√®re, ils ont cherch√© √† respecter et √† prot√©ger les droits des travailleurs, ce qui a affaibli le caudillisme au Mexique.

D’un autre c√īt√©, le pouvoir politique a √©t√© enlev√© √† l’√Čglise, la libert√© de culte a √©t√© autoris√©e et le syst√®me √©ducatif a √©t√© √©largi et renforc√©.

Parmi les cons√©quences n√©gatives, il ressort que les secteurs de l’√©levage, de l’agriculture et du textile ont √©t√© parmi les plus touch√©s pendant la R√©volution, car √† cette √©poque il y avait une p√©nurie de main-d’Ňďuvre, dont le travail √©tait tr√®s mal pay√© et exploit√© par les propri√©taires terriens.

De même, l’économie mexicaine a connu un processus de dévaluation monétaire en raison des conflits armés, des fermetures d’usines, de la rareté des exportations et des investissements dans le secteur productif.

Le manque d’emplois et la fermeture d’un grand nombre d’usines ont incit√© la population √† se d√©placer vers d’autres zones moins touch√©es et offrant de plus grandes opportunit√©s, d’o√Ļ un flux important de population, principalement vers les zones de Michoac√°n et Jalisco.

Voir également:

  • Ind√©pendance du Mexique.
  • Octavio Paz.

Personnages principaux de la révolution mexicaine

Porfirio Diaz

Porfirio Diaz

José de la Cruz Porfirio Díaz Mori (1830-1915) était un militaire mexicain et président du Mexique pendant plus de trente années consécutives.

Cependant, au cours de son dernier mandat, il y avait un grand mécontentement de la part des Mexicains pour divers problèmes politiques, économiques et sociaux qui les affectaient sérieusement, en particulier la classe ouvrière et les paysans.

Le 20 novembre 1910, Francisco I. Madero se proclama contre Díaz et la révolution mexicaine commença.

Francisco I. Madero

Francisco I. Madero

Francisco Ignacio Madero Gonz√°lez (1873-1913) √©tait un homme politique et homme d’affaires mexicain qui a lanc√© la r√©volution mexicaine en 1910, lorsqu’il s’est proclam√© contre Porfirio D√≠az.

Madero √©tait pr√©sident du Mexique en 1913 et son gouvernement se caract√©risait par sa d√©mocratie, bien qu’il n’ait pas r√©solu bon nombre des besoins des paysans et des travailleurs.

Il mourut le 22 février 1913, après avoir démissionné de la présidence et avoir été assassiné de manière déloyale et inattendue par le général Victoriano Huerta.

Villa Francisco

Villa Francisco

Jos√© Doroteo Arango Ar√°mbula (1878-1923), mieux connu sous le pseudonyme Pancho Villa, √©tait un paysan et chef de la R√©volution mexicaine, de la division nord et gouverneur provisoire de l’√©tat de Chihuahua en 1913 et 1914.

Elle se caract√©risait par son anarchie, sa r√©bellion et ses diff√©rentes activit√©s de gu√©rilla. Villa et ses partisans, connus sous le nom de villistas, ont r√©ussi √† s’emparer de nombreuses haciendas et champs dans le nord du Mexique, qui √©taient r√©partis entre les paysans et les soldats.

Il mourut le 10 juillet 1923, apr√®s avoir √©t√© pris en embuscade alors qu’il se rendait √† Chihuahua alors qu’il √©tait sur le point de rendre visite √† un parent.

Emiliano Zapata

Emiliano Zapata

Emiliano Zapata Salazar (1879-1919), était un important paysan et chef militaire pendant la révolution mexicaine.

Zapata a dirig√© le sud du pays et a promu la lutte pour l’√©galit√©, la d√©mocratie, la propri√©t√© communautaire des terres et la justice sociale. Zapata a √©t√© assassin√© le 10 avril 1919, apr√®s l’ordre de sa mort par le pr√©sident Venustiano Carranza.

Images de la révolution mexicaine

Ci-dessous, un mat√©riel filmographique qui contient des images captur√©es pendant le d√©veloppement de la r√©volution mexicaine, dans lesquelles apparaissent le pr√©sident Porfirio D√≠az, Francisco I. Madero, et les dirigeants r√©volutionnaires Francisco “Pancho” Villa et Emiliano Zapata.

 

√Čtiquettes:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *