Système endocrinien

Le système endocrinien est le système composĂ© de glandes et de tissus qui, par le biais des hormones, contrĂ´lent la fonction corporelle. Les cellules spĂ©cialisĂ©es dans les organes et les tissus produisent des hormones qui sont sĂ©crĂ©tĂ©es dans la circulation sanguine pour atteindre leurs sites d’action.

La caractĂ©ristique la plus descriptive du système endocrinien est que les composants du système ne se trouvent pas ensemble au mĂŞme endroit; Par exemple, l’hypophyse dans le cerveau produit des effets sur la thyroĂŻde (gorge) ou la glande surrĂ©nale (sur le rein).

Le mot «endocrinien» dĂ©rive du grec endo, qui signifie «à l’intĂ©rieur», et krinein, qui signifie «sĂ©parer». Le sens du terme endocrinien est “sĂ©crĂ©tion interne”.

L’endocrinologie est la science responsable de l’Ă©tude et du fonctionnement du système hormonal.

Quelles sont les glandes endocrines?

Les glandes endocrines sont:

  • L’hypothalamus.
  • L’hypophyse.
  • La glande pinĂ©ale.
  • La glande thyroĂŻde.
  • Les glandes parathyroĂŻdes.
  • Les glandes surrĂ©nales.
  • Les ovaires (chez la femme).
  • Les testicules (chez le sexe masculin).

Comment fonctionne le système endocrinien?

Le système endocrinien fonctionne comme suit:

  • L’hypothalamus reçoit des signaux nerveux de l’Ă©tat du corps;
  • En rĂ©ponse Ă  un certain dĂ©sĂ©quilibre physiologique, des facteurs de libĂ©ration sont sĂ©crĂ©tĂ©s et atteignent rapidement l’hypophyse par le sang.
  • la glande pituitaire sĂ©crète des hormones pour stimuler l’activitĂ© d’autres organes endocriniens;
  • les hormones voyagent dans le sang pour atteindre les cellules cibles avec des rĂ©cepteurs spĂ©cifiques;
  • la liaison de l’hormone avec son rĂ©cepteur active des signaux intracellulaires qui activent ou inhibent certaines rĂ©ponses cellulaires.
  • La restauration de l’Ă©quilibre ou la formation d’une hormone agit comme une rĂ©troaction nĂ©gative au niveau des sites tĂ©moins.

Fonctions du système endocrinien

  • Communication intercellulaire : le système endocrinien permet la communication entre les cellules grâce aux hormones.
  • RĂ©gulation des fonctions corporelles : le système endocrinien rĂ©gule les processus du mĂ©tabolisme, les niveaux de nutriments, la fonction cardiaque et artĂ©rielle et la reproduction.
  • Maintien de l’homĂ©ostasie : processus continu qui minimise les changements de la situation physiologique idĂ©ale.

Parties du système endocrinien

Le système endocrinien est composĂ© de zones de contrĂ´le telles que l’hypothalamus et l’hypophyse, les tissus endocriniens pĂ©riphĂ©riques et les cellules effectrices de la rĂ©ponse attendue.

Axe hypothalamo-hypophysaire

L’hypothalamus et l’hypophyse forment une relation connue sous le nom d’ axe hypothalamo-hypophysaire . D’une part, le lien entre le système nerveux et le système endocrinien se trouve dans l’hypothalamus, la partie du cerveau qui traduit les signaux nerveux en signaux chimiques.

D’autre part, l’hypophyse est la glande endocrine qui contrĂ´le les autres glandes endocrines. Il est situĂ© Ă  la base du cerveau sous l’hypothalamus.

Tissus endocriniens périphériques

Ce sont les tissus qui sont stimulĂ©s par les hormones libĂ©rĂ©es par l’hypophyse, pour produire leurs propres hormones et les sĂ©crĂ©ter dans le sang. Par exemple, le cortex des glandes surrĂ©nales est stimulĂ© par l’hormone corticotrope hypophysaire pour produire du cortisol et de l’aldostĂ©rone.

Cellules cibles

Les hormones agissent sur les cellules qui ont des rĂ©cepteurs spĂ©cifiques pour l’hormone, ce sont leurs cellules cibles ou cibles. Par exemple, l’aldostĂ©rone, une hormone des glandes surrĂ©nales, a ses cellules cibles au niveau des tubules rĂ©naux.

Les hormones

Les hormones sont des molĂ©cules de divers types, sĂ©crĂ©tĂ©es dans la circulation sanguine oĂą elles atteignent les cellules cibles, modifiant leur fonction. Par exemple, le cortisol et l’insuline sont des hormones libĂ©rĂ©es dans le sang avec diffĂ©rentes cellules cibles et donc des effets diffĂ©rents.

Hormones du système endocrinien et leurs fonctions

HormoneGlandEffet

Hormone de libĂ©ration de l’hormone de croissance (GHRH)HypothalamusLibĂ©ration d’hormone de croissance dans l’adĂ©nohypophyse.
Hormone inhibitrice de l’hormone de croissance ou somatostatine (GHIH)Hypothalamus

Pancréas (cellules δ)

Diminution de la libĂ©ration d’hormone de croissance et de thyrotropine.
Hormone de libération de la corticotropine (CRH)HypothalamusVersion ACTH.
Hormone de libĂ©ration de gonadotrophine (GnRH)HypothalamusLibĂ©ration d’hormones folliculo-stimulantes (FSH) et lutĂ©inisantes (LH)
Hormone de libération de la thyrotropine (TRH)HypothalamusLibération de TSH et de prolactine.
Facteurs de libération de prolactine (PRF)HypothalamusLibération de prolactine.
La dopamineHypothalamusHormone inhibitrice de la prolactine.
Hormone antidiurĂ©tique (ADH) ou vasopressineHypothalamus (stockĂ© dans la neurohypophyse)Inhibition de la sĂ©crĂ©tion d’eau dans les tubules collecteurs du rein.
OcytocineHypothalamus (stockĂ© dans la neurohypophyse)Contraction musculaire douce lors de l’accouchement et de l’allaitement.
Thyrotropine (TSH)AdénohypophyseStimule la libération de thyroxine dans la thyroïde.
Hormone de croissance (GH) ou somatotropineAdĂ©nohypophyseIl stimule l’absorption des acides aminĂ©s et la synthèse des protĂ©ines.

Stimule la production d’IGF-1 dans le foie.

Hormone lutéinisante (LH)AdénohypophyseHommes: active la production de testostérone dans les cellules de Leydig.

Femmes: entretien du corps jaune.

Hormone folliculo-stimulante (FSH)AdĂ©nohypophyseFemmes: stimule le dĂ©veloppement des follicules ovariens primordiaux chaque mois dans le cycle menstruel. LibĂ©ration d’hormones sexuelles.

Homme: agit sur les cellules de Sertoli, stimule la spermatogenèse.

Corticotropine (ACTH)AdĂ©nohypophyseStimule la libĂ©ration de glucocorticoĂŻdes et d’androgènes.
Mélanotropine (MSH)AdénohypophyseStimule les mélanocytes de la peau. Pigmentation de la peau.
Prolactine (PRL)AdénohypophyseStimulation de la croissance et du développement des glandes mammaires.

Régulation du métabolisme des graisses.

Inhibition de la FSH et de la LH (effet contraceptif).

Triiodothyronine T3ThyroĂŻdeDĂ©veloppement du SNC et du squelette.

Augmentation du métabolisme.

Production de chaleur.

Thyroxine T4ThyroĂŻdeTransformation en T3.
CalcitonineThyroĂŻde: cellule parafolliculaireRĂ©duction du calcium plasmatique.
Hormone parathyroïdienne (PTH)ParathyroïdeÉlévation des taux de calcium dans le sang.
Glucocorticoïdes (cortisol)Cortex surrénalienMétabolisme des glucides, des protéines et des graisses.

Suppression du système immunitaire.

MinĂ©ralocorticoĂŻdes (aldostĂ©rone)Cortex surrĂ©nalienRĂ©gulation de l’Ă©quilibre Ă©lectrolytique.

RĂ©absorption de sodium et d’eau dans le tubule distal contournĂ© et le tube collecteur du rein.

AdrĂ©naline et norĂ©pinĂ©phrine (catĂ©cholamines)MĂ©dullosurrĂ©naleInhibe l’insuline
InsulinePancréas (cellules β)Diminution de la glycémie.

Glycogenèse: glucose → glycogène.

Lipogenèse.

GlucagonPancréas (cellules α)Augmentation de la glycémie.

Glycogénolyse: glycogène → glucose.

Lipolyse

ProgestéroneOvaires (corps jaune)

Placenta

Inhibition de la libération de GnRH, FSH et LH.

Stimulation des sécrétions utérines.

Entretien de l’endomètre utĂ©rin.

ŒstrogèneLes ovairesInhibition de la libération de GnRH, FSH et LH.

Personnages sexuels féminins,

TestostéroneTesticulesCaractères sexuels masculins.

Formation de spermatozoĂŻdes.

Inhibition de la libĂ©ration d’hormones de libĂ©ration des gonadotrophines.

MélatonineGlande pinéaleRégulation des cycles circadiens.
InhibineOvaires (cellules granulaires des follicules)Stimule la synthèse des androgènes mais inhibe leur conversion en œstrogènes.
ActivinOvaires (cellules granulaires des follicules)Il inhibe la production d’androgènes et stimule leur conversion en Ĺ“strogènes.
RelaxinOvaires (corps jaune)

Placenta

Préparation du corps à la naissance.
Hormone gonadotrophine chorionique humaine (hCG)Blastocyste (syncytiotrophoblaste)Entretien du corps jaune.

Progression de la gestation.

Lactogène placentaire humain (hPL)PlacentaStimulation de la croissance et du développement des glandes mammaires.

Stimulation du métabolisme des graisses chez la mère pour réserver du glucose au fœtus.

Transfert d’acides aminĂ©s vers le placenta.

LeptineTissu adipeuxInhibition de la prise alimentaire.

Organes du système endocrinien

Il existe certains organes endocriniens traditionnels, qui sont principalement composĂ©s de cellules endocrines spĂ©cialisĂ©es. Aujourd’hui, on sait que d’autres organes contiennent des tissus endocriniens, tels que:

  • le cĹ“ur: sĂ©crète le peptide natriurĂ©tique auriculaire (PAN);
  • les poumons: sĂ©crètent de la sĂ©rotonine;
  • tissu adipeux: sĂ©crète la leptine;
  • le thymus: sĂ©crète la thymosine.

Hypothalamus

L’hypothalamus reçoit les informations de l’Ă©tat du corps par la circulation sanguine et le rĂ©seau neuronal. De lĂ , il agit sur l’hypophyse directement par les hormones suivantes:

  • Hormone de libĂ©ration de l’hormone de croissance (GHRH).
  • Hormone inhibitrice de l’hormone de croissance ou somatostatine (GHIH).
  • Hormone de libĂ©ration de la corticotropine (CRH).
  • Hormone de libĂ©ration de gonadotrophine (GnRH).
  • Hormone de libĂ©ration de la thyrotropine (TRH).
  • Facteurs de libĂ©ration de prolactine (PRF).
  • Dopamine (hormone inhibitrice de la prolactine).
  • Hormone antidiurĂ©tique (ADH).
  • Ocytocine

Hypophyse

L’hypophyse ou glande pituitaire est divisĂ©e en:

  • lobe antĂ©rieur ou adĂ©nohypophyse et
  • lobe postĂ©rieur ou neurohypophyse .

L’adĂ©nohypophyse contient les cellules sĂ©crĂ©trices de l’hormone de croissance (GH), des hormones lutĂ©inisantes (LH) et des hormones folliculo-stimulantes (FSH), la corticotropine ACTH, la mĂ©lanotropine (MSH) et la prolactine. Les hormones synthĂ©tisĂ©es par l’hypophyse antĂ©rieure sont libĂ©rĂ©es dans la circulation systĂ©mique.

Les hormones ocytocine et vasopressine synthĂ©tisĂ©es par l’hypothalamus sont stockĂ©es dans la neurohypophyse.

Glande thyroĂŻde

La thyroïde est une glande composée de deux lobes latéraux réunis au centre, situé devant la trachée dans le cou. Cette glande augmente la vitesse du métabolisme cellulaire et du métabolisme du calcium grâce à ces trois hormones:

  • thyroxine ou T4, une forme inactive d’hormone thyroĂŻdienne avec quatre atomes d’iode;
  • la triiodothyronine T3, rĂ©sultat de la transformation de la T4, est la forme active de l’hormone, et
  • calcitonine.

Glandes parathyroĂŻdes

Les glandes parathyroĂŻdes sont quatre structures ovales d’environ 5 mm de diamètre situĂ©es derrière la thyroĂŻde. Les principales cellules de la parathyroĂŻde synthĂ©tisent l’hormone parathyroĂŻdienne (PTH), une hormone clĂ© dans le contrĂ´le des taux de calcium dans le sang.

Les glandes rénales

Les glandes surrénales sont deux structures situées au-dessus des reins, avec deux zones: le cortex et la moelle, où les hormones surrénales sont produites. Ces hormones vous permettent de gérer le stress physique et émotionnel.

Trois types d’hormones dĂ©rivĂ©es du cholestĂ©rol sont produites dans le cortex surrĂ©nalien:

  • glucocorticoĂŻdes,
  • minĂ©ralocorticoĂŻdes et
  • androgènes.

La mĂ©dullosurrĂ©nale est composĂ©e de deux types de cellules neuroendocrines: celles qui produisent de la norĂ©pinĂ©phrine et celles qui produisent de l’adrĂ©naline. Les deux hormones sont Ă©galement connues sous le nom de catĂ©cholamines et sont dĂ©rivĂ©es de l’acide aminĂ© tyrosine. Le stress est le stimulus de libĂ©ration de ces hormones.

Pancréas

Système endocrinien du pancréas

Le pancréas est à la fois une glande exocrine et une glande endocrine.

Le pancrĂ©as est une double glande: d’une part, il sĂ©crète des enzymes qui contribuent au processus digestif; d’autre part, il agit comme une glande endocrine en sĂ©crĂ©tant de l’insuline et du glucagon. Ces hormones sont les principaux rĂ©gulateurs de l’homĂ©ostasie du glucose dans le sang.

La fonction endocrinienne du pancréas est concentrée dans les îlots de Langerhans . Les voici:

  • cellules β (bĂŞta): producteurs d’insuline;
  • cellules α (alpha): produisant du glucagon;
  • cellules δ (delta): producteurs de somatostatine;
  • Cellules F: sĂ©crĂ©tion de polypeptide pancrĂ©atique.

Les ovaires

Les ovaires sont deux organes ovales trouvés dans la cavité péritonéale de la femme. Ils produisent des ovules et des hormones stéroïdes sexuelles, en réponse aux hormones hypophysaires LH et FSH. Les hormones sexuelles sont:

  • Les Ĺ“strogènes, tels que l’estradiol;
  • les progestatifs, tels que la progestĂ©rone; Oui
  • androgènes, tels que l’androstènedione.

Les œstrogènes sont sécrétés par le follicule ovarien au début du cycle menstruel. Les œstrogènes fonctionnent:

  • sur l’adĂ©nohypophyse et l’hypothalamus comme mĂ©canisme de rĂ©troaction nĂ©gative.
  • Dans le dĂ©veloppement des organes reproducteurs et des caractères sexuels secondaires.
  • Dans la prolifĂ©ration de la couche fonctionnelle de l’endomètre.

Les progestatifs sont sĂ©crĂ©tĂ©s par le corps jaune dans la seconde moitiĂ© du cycle menstruel par l’action de la LH. Le progestatif principal est la progestĂ©rone, qui est synthĂ©tisĂ©e Ă  partir du cholestĂ©rol. Le placenta produit Ă©galement de la progestĂ©rone pendant la grossesse. Les effets de la progestĂ©rone sont:

  • sur l’adĂ©nohypophyse et l’hypothalamus comme mĂ©canisme de rĂ©troaction nĂ©gative.
  • Stimulation des sĂ©crĂ©tions utĂ©rines.
  • Entretien de l’endomètre utĂ©rin.

Testicules

Les testicules sont deux organes ovales qui, en réponse aux gonadotrophines LH et FSH, produisent du sperme et de la testostérone.

Les androgènes testiculaires sont sécrétés par les cellules interstitielles de Leydig trouvées entre les tubules séminifères. Ils convertissent le cholestérol en testostérone stéroïde. Les principales actions de la testostérone sont:

  • Croissance et dĂ©veloppement du système reproducteur masculin.
  • DĂ©veloppement de caractères sexuels secondaires.
  • Stimulation de la formation du sperme.
  • Stimulation de la croissance et de la fusion des plaques de croissance des os longs.

Glande pinéale

La glande pinĂ©ale ou Ă©piphyse est une petite glande dans le cerveau qui produit l’hormone mĂ©latonine. Cette hormone est impliquĂ©e dans les cycles biologiques quotidiens ou cycles circadiens: veille-sommeil.

Troubles du système endocrinien

  • DĂ©ficit congĂ©nital en GHRH : un trouble de l’hypothalamus qui cause le nanisme.
  • Hyperpituitarisme: principalement le produit de tumeurs des cellules sĂ©crĂ©toires de l’hypophyse, avec une augmentation de la production d’hormones hypophysaires. Par exemple, un excès d’hormone de croissance produit un gigantisme chez les enfants et une acromĂ©galie chez les adultes.
  • Hypopituitarisme : insuffisance hypophysaire pouvant prĂ©senter diffĂ©rentes manifestations, selon l’hormone affectĂ©e. Par exemple, une carence en hormone de croissance Ă  un âge prĂ©coce provoque le nanisme.
  • Le dĂ©ficit en diabète insipide de la sĂ©crĂ©tion d’ADH empĂŞche le contrĂ´le osmotique du rein, peut ĂŞtre Ă©liminĂ© jusqu’Ă  20 litres d’urine diluĂ©e par jour
  • HyperthyroĂŻdie : libĂ©ration excessive d’hormones thyroĂŻdiennes. Elle se caractĂ©rise par des palpitations, de la fatigue, des sueurs, une intolĂ©rance Ă  la chaleur, une augmentation de l’appĂ©tit.
  • HypothyroĂŻdie : dĂ©ficit dans la libĂ©ration d’hormones thyroĂŻdiennes, mĂ©tabolisme lent, prise de poids, fatigue. Elle se caractĂ©rise par une perte de cheveux, une fatigue, une faiblesse musculaire, une bradycardie, des mains froides, une prise de poids.
  • HyperparathyroĂŻdie : libĂ©ration excessive de PTH. Elle se caractĂ©rise par une fragilitĂ© osseuse et des taux Ă©levĂ©s de calcium dans le sang (hypercalcĂ©mie).
  • HypoparathyroĂŻdie : carence en PTH qui entraĂ®ne de faibles taux de calcium dans le sang (hypocalcĂ©mie).
  • Formation de goitre : le goitre est une inflammation du cou causĂ©e par une hypertrophie de la glande thyroĂŻde. Elle est souvent causĂ©e par une carence en iode.
  • Maladie de Cushing : causĂ©e par un excès d’ACTH dans l’hypophyse antĂ©rieure qui stimule la production de glucocorticoĂŻdes.
  • Maladie d’Addison : dĂ©ficit en cortisol et en aldostĂ©rone causĂ© par la destruction progressive de la glande surrĂ©nale. Elle se caractĂ©rise par une fatigue et une faiblesse musculaires, une anorexie et une perte de poids, une augmentation de la pigmentation de la peau, une glycĂ©mie et un taux de sodium bas.
  • PhĂ©ochromocytome : tumeurs productrices de catĂ©cholamines dans la mĂ©dullosurrĂ©nale. Elle se caractĂ©rise par une hypertension sĂ©vère et sporadique accompagnĂ©e de maux de tĂŞte.
  • Diabète sucrĂ© : il s’agit du trouble endocrinien le plus courant rĂ©sultant d’une carence en insuline ou d’une rĂ©sistance. Elle se caractĂ©rise principalement par une augmentation de la glycĂ©mie.
Les références

Sanders, Stephan. Les éléments essentiels du système endocrinien et du système reproducteur. 2e édition. Elsevier Espagne, 2004.

 

Étiquettes:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *